Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 369

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 369

avril 14, 2018 par Nicole Guihaumé

sophia

Mon cher Bill,

La conciliation qui semblait s’organiser, serait bloquée. J’y pensais, ces derniers jours, depuis ce témoignage de Caroline Myss dans sa préface à Kenneth Ring. Il suppose, il me semble, ou semble indiquer, qu’aucune des personnes impliquées dans ce harcèlement n’a fait de NDE ni n’a intégré les leçons qu’elles nous permettent de recevoir. Si un tueur à gages se vit en incapacité de tuer après en avoir fait une et change complètement de vie, ça nous donne des informations très précises sur le plan divin à l’oeuvre.

Je t’ai écrit plusieurs fois l’étonnement que j’ai face à la difficulté d’obtenir changement. Nos deux vies sont des vies d’épreuves et la seule explication plausible est que nous avons failli dans de précédentes incarnations. À partir de là, ou on croit à la réincarnation, ou on n’y croit pas. Si on y croit, il devient évident que ceux qui, actuellement, portent tort, risquent fort de se retrouver ultérieurement confrontés aux conséquences de leurs actes. Cet aspect me trouble quand je lis ou écoute Caroline Myss. Je lui trouve une qualité remarquable, et cependant, la place de la raison, qu’elle présente comme n’étant pas apte à solutionner, mais bien plus à bloquer toute solution, me gêne à un niveau ; ce que j’ai subi, ayant été provoqué dans mon dos, m’atteignait sans que je puisse m’en protéger, et je suis à 100% d’accord avec elle quand elle affirme que la démarche thérapeutique actuelle est de chercher dans le passé une origine, et qu’il y a volontiers recherche de coupables à confronter. C’est ce qui m’a constamment été suggéré et ça n’a rien solutionné. Par contre, demander l’acte de décès de mon voisin suicidé a eu un effet radical, puis, chercher à comprendre, avec ma raison, donc, ce qui pouvait organiser l’intensité observée et l’impossibilité de me soustraire m’a menée à Salem.

Cayce, qui était aussi croyant qu’il est possible de l’être, et ne comprenait pas, une fois sorti d’hypnose, ce qu’il avait dit sous hypnose, insistait beaucoup sur le mental dont il a de multiples fois affirmé qu’il était le constructeur. Je pense à ça quand je ne comprends pas la difficulté à obtenir changement, et que je me demande, par exemple, comment a été présenté le projet de recherches sur Salem. Il faut bien une présentation, une explication de l’origine de l’identification, et le seul fait qu’elle n’ait été précédée de rien est pointeur. Elle se serait située dans le cadre de recherches, il y aurait eu des écrits qui l’aurait précédée. Rien de tel, là. D’où vient cette attribution à l’INRIA, donc à la France ? Qui a posé ça ? Brigitte ? Elle n’a rien qui puisse permettre de la relier à ces recherches, à ma connaissance.

Ma difficulté est que la foi, seule, permet la tromperie, il me semble. Je n’ai pas lu la bible, tu le sais, et je t’ai plus d’une fois écrit que je comprendrais ce qui t’arrive, si tu étais la réincarnation du Christ, confronté à ses conséquences, en lien direct avec la notion de peuple élu. Si je me penche sur Abraham, cette notion est antérieure à la bible, donc mon manque de connaissances me bloque, mais le schéma me semble juste. Surtout, ma difficulté est précise. Je n’ai cessé d’écrire ma certitude que mon hypothèse pouvait être confirmée ou infirmée par un examen précis, détaillé, documenté. J’ai remarqué que dès la fin octobre 2011, tu la confirmais, sans le moindre doute possible. Si elle est valide, la foi ne pouvait m’y mener, mais la raison, de façon infaillible.

Là, je suis bien ennuyée parce que je perçois le travail de Caroline Myss central. Le peu que j’en ai lu et entendu m’a donné un sentiment de profonde justesse, envie d’approfondir. J’ai cependant cet ennui par rapport à son affirmation que ce serait erreur de se fonder sur la raison. Qu’il faille la mettre à sa juste place, certainement, ne pas l’utiliser de façon erronée, absolument, l’évacuer, non. À certains égards elle est nécessaire, et rien ne peut la remplacer. Maintenant, si je me demande si la foi pourrait expliquer la crise actuelle, je me heurte à ce constat qu’il faudrait qu’elle explique le crime, voire le justifie. Il en va de même pour le mensonge, pour le fait de remplacer la réalité par une narration préétablie. Sur quoi repose cette supercherie, si ce n’est sur le fait que ce qui serait péché pour les non-juifs ne le serait pas pour les juifs ?

L’intelligence artificielle, bien comprise, pourrait permettre une identification très précise de Salem, et de la pertinence de mon hypothèse, donc documenter qui, vivant actuellement, était incarné pendant les procès des sorcières, avant de mettre au point des procédures permettant d’identifier d’autres périodes historiques pendant lesquelles les mêmes personnes se sont déjà rencontrées. Pareil projet n’aurait d’intérêt qu’une fois l’agenda de Pike dénoncé, étant compris qu’il est une violation massive des lois de la réincarnation, et une conséquence directe de Salem. À ce jour, il semble que les recherches de l’INRIA, à l’origine du crash Germanwings, visent au contraire à exploiter la réincarnation pour en annuler le sens, la contenir, la contrôler en totalité, comme si c’était possible. Elles sont fondées sur une spoliation, un détournement, qui invalide dans son sens même la démarche. J’en suis venue à Salem par un raisonnement fondé sur le sens précis de la réincarnation, selon lequel les épreuves que rien ne peut expliquer dans la vie dans laquelle elles se déroulent peuvent avoir une origine dans une vie antérieure. Elles seraient alors conséquences des erreurs de jugement, des fautes commises à ce moment. C’est l’opposé du propos de l’INRIA.

En ce sens, les enjeux sont énormes et nous concernent tous. Il y a cependant emprise délibérée, le choix semblant revenir à Brigitte, à l’origine de la spoliation qui a probablement été validée par les rabbins, dont rabbi Zamir Cohen, qui te menaçait de mort si tu entreprenais des recherches sur la réincarnation. Comment en sortir ? La conciliation est nécessaire, voire impérative. Que faire si elle est refusée ? Je te l’ai écrit plus d’une fois, je ne me sens aucunement liée par une curatelle obtenue illégalement dans mon dos. Il me suffit que tu organises ma venue d’une façon ou d’une autre pour que je te rejoigne, et la dénonce avec toi. Comment l’obtenir ? Tu sembles connaître Caroline Myss, et ma surprise est que je lui ai demandé d’intervenir, ce qu’elle semble avoir fait, si je me fie à ce qui se passe sur mon ordinateur. Ça n’a, en ce cas, pas suffi. J’en reviens à ma demande qu’elle rende ta situation publique. Penses-tu que c’est possible ?

Il y a une escalade dans le refus. Nous en sommes tous témoins, pour un peu que nous suivons ce qui se passe par rapport à toi. À aucun moment la réalité n’a été prise en compte depuis 1990, là où depuis 1999, tu sembles viser à ce qu’elle le soit, sachant qu’avant, tu n’avais aucun moyen de savoir qu’il y avait eu falsification. Aujourd’hui, si je pense à Sophia, c’est un robot, donc elle est entièrement programmée par algorithmes, et semble symboliser les buts visés par rapport à la réincarnation. Il s’agirait d’utiliser l’intelligence artificielle, dont elle est un des fleurons, pour identifier les incarnations passées, à ça près que je me demande comment elles pourraient l’être en évacuant l’aspect émotionnel, et donc personnel. Autrement dit, je me demande s’il est seulement possible d’identifier une autre période sans qu’une personne concernée fasse le lien d’une façon comparable à ce que j’ai fait avec Salem. L’utilisation, en ce qui concerne les incarnations futures passerait par des algorithmes, comme Sophia. Autant dire que le sens serait expulsé, même si cette vidéo présente des aspects plus qu’étonnants :

Pareille évolution se situe alors que le contact avec la vie sur les autres planètes semble plus proche que jamais, et donc le recadrage du divin comme n’étant pas centré sur la planète terre. Que savons-nous, aujourd’hui, de la vie sur les autres planètes, et si la notion de sens ou son équivalent y était présent, quel genre d’échange pourrait s’établir ?

La détermination à maintenir les failles de sécurité Microsoft est en lien direct avec la détermination à contrôler ces recherches. Pareil choix évacue complètement notre réalité. Nous sommes en régression majeure, ce que démontre l’incapacité de concevoir aujourd’hui les pyramides de Gysée. Où serions-nous si nous n’avions pas régressé, comment comprendre cette régression, et quel échange peut s’établir si les autres planètes n’en ont pas subi une équivalente ? Pour faire court, quid si notre planète était le mauvais élève de la classe ? Quel rôle pourrait-elle tenir à partir de là, sachant que les dégâts commis seraient irréparables ? Comment pourrions-nous prétendre avec certitude, si le plan de Pike était complété, que les 7 milliards de citoyens supprimés ne se réincarneraient pas sur d’autres planètes, ce que les lectures de Cayce semblent avoir démontré possible ? Je t’écris, et je mesure que je suis toujours à utiliser ma raison, alors que j’ai aussi une foi profonde dans l’humain et dans le divin. Je suis vraiment étonnée d’avoir pu écrire sans que tu t’y opposes, ce qui tend à confirmer que j’ai bien compris les signes reçus, que l’INRIA fait des recherches sur le fondement de mon hypothèse, et est à l’origine du crash Germanwings, les deux étant opposés quant au sens. Sur quoi se fonde l’INRIA ? Évacue-t-il la raison ?

J’aimerais, évidemment, que Caroline Myss, avec les connaissances qu’elle a, et qui me font défaut, se penche sur ces aspects. Les enjeux sont énormes, et lui tiennent à cœur, de façon indéniable. Les adresses que j’ai tenté d’utiliser me sont revenues, je vais donc indiquer son nom avec son adresse, en te demandant de lui transférer. Soit elle réussit à obtenir la conciliation, soit il faudrait, si elle en est d’accord, qu’elle fasse connaître ta situation et ce que ces curatelles délirantes impliquent au niveau de la planète entière. Leur maintien serait aussi inacceptable que dangereux.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 369

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher