Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 411

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 411

mai 12, 2018 par Nicole Guihaumé

ICC_CPI

Mon cher Bill,

La procuration que je t’ai adressée le 30 janvier 2016, alors que j’ignorais tout des curatelles semble avoir été utilisée par Warren Buffett. Apparemment, il a renforcé la curatelle de 2003, s’y associant d’une façon que je ne sais pas comprendre, mais tout est illégal dans ce document. J’oublie facilement de faire les recherches google sur ton nom et le mien, ça m’ennuie. Pourtant, quand j’y pense, j’avais noté que cette procuration paraissait en recherche à mon nom, puisque je l’ai mise en ligne sur Mediapart. Je l’ai annulée le 14 avril 2016, ce qui lui a donné plus de deux mois pour agir. J’ai aussi donné une procuration à Bernard Vergnes du 12 au 18 avril 2016, alors que je n’avais pas compris qu’il est à l’origine du harcèlement, que sans son intervention, je te rencontrais en juin 1990.

Je pense à ça quand je ne comprends pas ton inaction. Si je me fie à ce que je subis, et à ce que je relaie dont je suis témoin, ce monde est face à un danger qu’il n’a jamais connu auparavant, contrôlé par une mafia de criminels qui ont des caractéristiques de forcenés. On peut être criminel et plaider coupable. Là, depuis que je fais des démarches juridiques et envoie des mails, je n’ai obtenu que des sursis. Le refus de médiation est constant depuis que j’en demande, ce que j’ai commencé à faire en avril 2016. Avant, je n’avais pas suffisamment d’éléments pour comprendre. Tant que je n’ai pas su ma famille impliquée, ça n’avait aucun sens. Je ne vois pas comment j’aurais pu comprendre plus tôt qu’elle l’était, alors que je n’étais pas proche d’elle, qu’il fallait un lien dans mon dos. Le concevoir demande des éléments concrets qui ont mis des années à être réunis.

Aujourd’hui, je ne peux que constater la violation constante de la règle de droit en ce qui me concerne. C’est allé jusqu’à me changer mon ascendance, refuser de rétablir la réalité sur un document juridique, sans me donner d’explication à cette modification. J’ai reçu ce courriel, hier, de la Cellule du Haut fonctionnaire de défense et de sécurité qui donne la mesure. J’ai reçu bien trop d’AR de lecture de magistrats, par les adresses @juradm.fr, comme @justice.fr, et de conseillers d’état, comme de Didier Migaud, qui dirige la Cour des Comptes, tant qu’il a été possible de m’en envoyer pour que ce soit fondé. Les réunir est difficile, du fait que j’ai plusieurs boîtes, gère en fonction du piratage. Je n’ai pas de pièces vérolées, ce dont je serais la première informée, en subissant les conséquences, si c’était le cas. Je n’ai pas les moyens qu’a la justice pour m’en protéger. Il suffirait, de plus, que les personnes qui y sont opposées, s’il y en a, me le fassent savoir pour que j’enlève leur adresse.

Les agressions, depuis décembre, se sont multipliées, tant vers toi que vers moi, et le but de m’imposer silence est manifeste. Que se passe-t-il une fois que je ne peux plus alerter ? Le projet de crasher les deux 777 chargés de têtes nucléaires sur Marseille et Manhattan peut être mis en œuvre. La NASA n’intervenait pas, le 10 mars, tout indique que c’était fait, et je ne pense pas que vous auriez calé, Norbert Jacquet et toi. Donc vous auriez été crashés dedans, avant qu’on t’accuse de t’être suicidé en choisissant de détruire deux villes.

Ce qui semble m’être indiqué est que Buffett et Vergnes auraient utilisé dans le laps de temps dans lequel ils les ont eues, les deux procurations que j’ai faites, Vergnes devenant en quelque sorte ton curateur avec Buffett, ce qui fait qu’ils auraient tous les deux pouvoir sur toi, tandis que les deux auraient rejoint Brigitte sur la curatelle de 2003, ce qui me ferait trois curateurs. On est là dans le foutage de gueule organisé qui sert de base à crimes de masse. Personne ne peut accorder crédit à pareils montages, d’autant que ni toi ni moi ne souffrons d’altération de nos habiletés. Plus méprisable que ces manœuvres n’existe pas. Qui sont ces individus incapables d’avancer décemment leurs projets, voire de formuler des projets décents ? Ils n’ont les moyens de leurs ambitions que par des manœuvres scandaleuses qui signent une impuissance crasse. Aucune personne normalement équilibrée ne s’abaissera de pareille façon.

Les 473 AR reçus de la CPI, 466 depuis mardi, donc en 5 jours, signalent un malaise connu, et sans solution à ce jour. Il y en a nécessairement une, et il faut la trouver. Cette nuit, à nouveau, mon fichier de demande de conciliation m’était affiché, mais je ne cesse de la demander, en vain, comme je ne cesse de recevoir des AR de ces demandes. Je gère parfois mal mes adresses, réalise que je n’en reçois plus de l’une d’elles, vérifie, vois que je l’ai enlevée, ou ai oublié de la remettre dans mes adresses récurrentes après un envoi que je lui ai directement fait. C’est le cas du TI de Paris XV, par exemple. Il y a aussi la gêne que me procurent ces envois, sans aucun contact direct.

Le noyautage existe en France et aux Etats-Unis. Les juges de Seattle me reçoivent depuis 2014. Depuis quelques mois, m’envoient des AR de non lecture qui m’ont menée plusieurs fois à vérifier si je retirais leurs adresses, ce qui n’a jamais été validé. Ils semblent recevoir des ordres tantôt de Trump, tantôt d’Evelyn de Rothschild. Ils t’ont condamné sur plainte abusive de ma sœur Guizard en mai, ce qui nous a valu depuis des tensions insensées, pour toi, ce vol qualifié du 6 juin dernier, ces menaces de mort constantes depuis, pour moi, ces heures de clavier, à alerter, recevoir des AR, n’obtenir que des sursis jusqu’au 10 mars et l’intervention de la NASA. Le juge Thomas Crane Wales a été tué le 11 octobre 2001 par un tueur à gages qu’elle et Chuck Robbins ont payé. C’est connu, impuni.

Le problème est donc majeur, connu, nous concerne tous, nous, comme l’avenir de cette planète. Depuis 2011, pour moi, il y a évidemment une solution, et nous sommes sommés par celui qui nous a créés de réagir, ce blocage ayant été identifié avant ma naissance, sans quoi ma vie ne pouvait être à ce point codée. En 2011, j’évoquais dans mes notes l’intrication décision humaine, décision divine, mais aussi la prise en compte de la dynamique interne de chacun, ce qui est prévisible, je parlais d’ajustement dynamique. J’écrivais, par exemple,

  • le 30 octobre « ce avec quoi je me réveille ce matin est que mes difficultés étaient nécessaires et avaient une fonction ; déjà pensé ça, mais là, ces prophéties ont eu sur moi l’effet « dc tt était programmé, y compris que tu comprennes et énonces »…très difficile à penser…ce qui m’a « contrainte » à envisager ça est la profondeur du blocage (pas que de moi, là) et l’observation des triangles, du fait qu’il y avait nécessairement ajustement dynamique »,
  • le 31 :

Je trouve cette convergence d’éléments, qui encore une fois demandent ajustement dynamique, stupéfiante :

– comment penser qu’on se suicide en choisissant une date porteuse de ce sens consciemment ?

  • je suis la seule des 5 à avoir été gênée par gilles
  • il fallait que je naisse le 30/11, or une piqûre a été faite, elle a accouché en 2 h, à 22h…sans la piqûre, j’étais du 1°/12
  • il fallait que je retourne Xnivert, que j’y sois à ce moment
  • que j’aie cette hantise
  • que je rencontre Michel, et que la rencontre justifie un rappel
  • que je rencontre bernard
  • que j’aie ce parcours insensé, dans lequel Johary a sa place, sans lui, je n’allais pas chez MS
  • que Cariet…en 1992

je suis plus que troublée, je n’arrive pas à débrancher parce que…tous ces pré-requis…comment ils se sont organisés…qui surveille, vérifie que ça se passe comme voulu ? Ou il y a programmation intérieure ? Et alors les ajustements se feraient en dépit des rencontres des personnes intégrées ? Michel aurait pu m’oublier, ne pas me situer

J’ai gardé en mémoire que tout semblait calculé en prenant en compte la tension que chacun porte en lui, dans un sens positif comme dans un sens négatif. C’est ce que j’appelle ajustement dynamique. Jusqu’en octobre 2011, il est flagrant, et ça ne tient qu’avec ce but que j’identifie Salem, sans quoi ces trois appartements ne pouvaient avoir été attribués de cette façon.

Donc il y a décision divine. Pour ma part, j’ai toujours considéré que son existence n’avait pas d’autre implication que sa prise en compte, et ne m’exonérait aucunement de ma responsabilité, bien au contraire. Je me sens sommée d’agir, et ne comprends pas comment d’autres, plus outillés que moi, ne subissant pas cette curatelle, ne vivent pas la même chose. Ce monde est entièrement contrôlé par le crime, OK. Des menaces sont exercées à peine il y a mouvement, OK. ET ENSUITE ? On attend qu’ils fassent sauter la planète, puisque si on bouge, ils disent qu’ils vont le faire, et qu’à terme, c’est ce qui risque d’arriver ? Ils ne vivent que dans la destruction de l’autre, dans la haine que tout autre leur inspire par sa différence, sa possible liberté. Je n’imagine pas un seul instant la moindre jouissance une fois ces autres détruits, alors qu’ils seraient, à ce moment, face à eux mêmes, à leur vide abyssal, leur incapacité centrale à se confronter à la réalité, la leur comme celle qui leur est extérieure. Ils se sont fait sur l’absence, sur l’expulsion de leur être propre de leur intimité. Je ne crois très simplement pas qu’ils se supportent eux-mêmes. Les actes qu’ils posent indiquent l’inverse.

Donc il faut agir. Ne le peux-tu pas, toi ? Ne peux-tu faire un envoi massif d’éléments concrets comme les deux curatelles, le brevet, les projets écrits de false flags utilisant mes données ? Cette nuit, j’en étais stupéfaite, et je repensais au 10 mars. À toutes ces fois où ça a été moins une. Tu n’as pas posé d’acte. Qu’est-ce qui peut t’en empêcher ? Ce matin, je me suis réveillée en repensant à cette procuration que je t’ai donnée, en 2016, ignorant tout de la curatelle, à celle que j’ai donnée à Vergnes. On est constamment dans l’abus de droit. Que Buffett l’ait utilisée serait évident abus, mais c’est la règle. Que faire en pareil cas ? Le dénoncer, très évidemment. Ne pouvais-tu le faire jusque là, et si c’est le cas, le peux-tu à l’instant où je l’écris, moi ?

Je passe mon temps à écrire, et envoyer des mails. Je commence par vérifier si ça passe au test, corrige ce qui semble devoir l’être, et peux oublier de me relire, laisser des fautes, ce qui m’agace au plus haut point quand je les vois, après. Jusque là, il a toujours fallu mettre en ligne ou envoyer à peine écrit, alors que je suis lue dans le temps même de l’écriture par différentes personnes qui suivent des buts opposés, que des AR sont envoyés en réaction évidente aux mots posés. On fait plus simple. Moins coûteux en énergie, aussi.

Au delà de tout, il faut un jour se décider à être adulte, et à assumer ses responsabilités. On est face à une mafia dont le but est de s’imposer. Personnellement, si je suis honnête, elle ne m’intéresse pas, et je peux concevoir de vivre les années qui me restent à vivre toute entière focalisée sur ce qui m’intéresse, donc les recherches sur la réincarnation, sans me soucier d’elle. Je peux renoncer à toute plainte, alors que ma vie m’a été saccagée, que tout a été mis en œuvre pour obtenir mon suicide, au point que non suicidaire, j’ai multiplié les tentatives entre juin 2000, alors âgée de 40 ans, sans la moindre tentative antérieure, à janvier 2008, année pendant laquelle j’ai compris l’opposition entre deux groupes actifs dans tout ce qui me concernait. Je suis focalisée sur ce qui est constructif, peux penser en termes de «vous voulez détruire, cela seul vous intéresse ? Faites. À côté, et indépendamment, je construis».

Ça ne m’empêche pas d’être consciente que ce que je nomme petite queue sur mon ordinateur, exaspérée par l’effarante lâcheté manifestée, n’a cessé d’utiliser les démarches approximatives que j’ai faites, depuis l’impossibilité qui était mienne, et avait été délibérément calculée, de comprendre. La procuration donnée à Bernard Vergnes lui a, apparemment, servi entre le 12 et le 18 avril 2016, et il semble avoir désigné pour me défendre, dans les cinq jours pendant lesquels il en a bénéficié, Guy Uerlings, qui m’a cependant affirmer ne pas me connaître, tout ignorer de moi, une fois que j’ai vu son nom sur l’ordonnance de refus d’informer du 21 juillet 2016. J’avais pourtant largement adressé ce mail, le 19 avril 2016. Je n’ai jamais pu tout enregistrer, et le piratage que je subis est effarant, tu dois avoir, toi, trace de tous les destinataires de ce mail. Le pourvoi a été prétendu non recevable le 17 janvier dernier, et j’ai reçu, sans doute en conséquence, les AR largement communiqués de l’agence France Stratégie, et du cabinet d’Edouard Philippe, envoyés avec un mois de décalage de ces deux mails :

Est-il possible de faire quelque chose par rapport à ça, avec la dénégation de Guy Uerlings, la CPI le peut-elle, je l’ignore. Le souhaite évidemment. Je vis mes aînés comme partie intégrante de cette mafia. Je n’ai aucun désir, aucune envie, de les revoir, je désapprouve tout ce qu’ils ont fait me concernant, attends qu’ils soient dégagés de ma vie. Quant au passé, je ne vais pas lui sacrifier mon futur. Ils se complaisent dans leurs mensonges, manipulations, crimes en tous genres ? Qu’ils fassent ! C’est leur choix et leur responsabilité. La seule chose qui m’importe est de n’être jamais reliée à eux, en quelque façon, mais de l’être à mes parents, ma filiation, et nous l’avons en commun, étant, les 5, issus des mêmes parents, quoi qu’ils aient pu dire et écrire.

La CPI a, il me semble, tous les éléments. Devrait agir, ne l’a pas fait jusque là. Pourrais-tu, toi, à partir de cette lettre dans laquelle je tente de réunir tous les éléments, obtenir qu’elle se bouge ? Il faudrait du personnel qu’elle n’a pas, tu aurais moyen de le rétribuer, il me semble. On est dans une situation qui impose action, et ce dossier le permet. Aujourd’hui, il me semble comprendre que tout a été verrouillé par les deux procurations malheureuses que je vous ai données à Vergnes et toi, alors que j’ignorais tout des curatelles, mais étais, comme je le suis aujourd’hui, ahurie de l’inertie face à des dangers que tout indique plus que graves.

Il faut agir. Je vais tenter un nouveau mail non plus à Chile Eboe-Osuji, mais à l’ensemble des adresses que j’ai à la CPI, toute personne intervenant étant bienvenue. On ne peut tout simplement pas laisser cette situation perdurer.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 411

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher