Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 415

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 415

mai 16, 2018 par Nicole Guihaumé

aurore

Mon cher Bill,

Macron finira-t-il son mandat, je t’avoue que j’en doute. J’ai de la gêne à envoyer ces mails, tu le sais. Dans le même temps, ça fait longtemps que j’ai le sentiment que cette histoire ne m’appartient pas, que je dois penser collectif, avant de penser à moi, du fait des enjeux qui nous concernent tous. Je ne me pose même plus la question, sauf dans les moments où la charge est si lourde que je n’en peux plus, que ma petite personne se rappelle à moi, débordée par le besoin, à ce moment, d’injurier. C’est trop.

De qui vient ce trop, si ce n’est, notamment, de Macron ? Hier, j’ai eu du mal à nouveau. Je comprends, ou pas, le sens d’un fichier présenté. Je me suis plantée, et ai envoyé un mail inexact, repris ensuite. Une seule autre curatelle a été immédiatement mise en place lundi, après que la CPI a annulé les deux contre lesquelles nous luttions depuis des mois. Elle reprend le texte de 2003 et m’attribue Evelyn de Rothschild et ton père pour curateurs. Pure folie que la présence de deux octogénaires américains sur un dossier de curatelle imposé dans le dos d’une française.

Hier, donc, ayant compris que la CPI n’a pas annulé cette curatelle, je demande aux ingénieurs de la NASA qui vous ont protégés, Norbert Jacquet et toi, le 10 mars, s’ils peuvent agir en justice pour en obtenir l’annulation. Je le demande par un mail envoyé de ma nouvelle boîte mail depuis laquelle je peux m’adresser aux conseillers d’état, procureurs, juges administratifs, et en avoir des AR, sans passer par Thunderbird, entièrement contrôlé. J’ai fait des ratés, la demande d’AR ne pouvant être enregistrée en systématique, et cette option n’étant pas visible, comme elle l’est dans arsys, d’où plusieurs oublis.

Ce matin, j’en ai 43 AR de lecture, 6 de non lecture, ce qui me semble langage explicite, mes ordinateurs, comme mes boîtes, étant constamment contrôlés, ce qu’aucun de mes destinataires n’ignore, dès l’instant où il me lit, et ouvre mes pièces jointes. La violence de cette décision est aussi ahurissante qu’imprudente. C’est une provocation directe aux institutions, et pas seulement judiciaires. Je perçois ces AR comme un soutien, et une confirmation de la dangerosité. Si je n’ai pas accès à tout, Evelyn de Rothschild et ton père, aussi impliqué que lui dans tous les false flags, me semblent plus exposés qu’il ne l’ont jamais été.

Ils ont réussi, jusque là, à imposer leurs crimes par la menace. La seule solution valide, à mes yeux, aujourd’hui, après l’attaque au couteau à Paris, est de leur faire clairement entendre que quoi qu’ils fassent, ils en rendront compte, et seront contraints à arrêter. L’addition sera à la hauteur des crimes perpétrés avant de les bloquer. On ne peut pas tolérer davantage, ce qui serait suicidaire, une fois le projet compris. Tu es maintenant protégé par l’interdiction de contact prononcée par la CPI. Il me semble que la seule explication aux fichiers qui me sont présentés est que le fils que tu as eu avec ma sœur Guizard te fait chanter pour obtenir que tu annules cette interdiction par rapport à elle, ce qui est évidemment hors de question. Tu n’es pas seul impliqué et concerné.

Apparemment, tu l’as identifié comme présent à Salem, ce qui me confirme dans la certitude qu’un travail est à faire, impératif. Cette curatelle délirante doit donc sauter, et là, si Macron intervient à nouveau, il risque son mandat, il me semble, et s’il le finit, il se fera coincer à la sortie. Je doute qu’il en fasse deux. Accepter cette fraude a été la connerie de sa vie. Il ne s’en remettra que s’il pose genou à terre, ce qui suppose qu’il s’émancipe de ceux qui l’entourent de près. Tout un système est à démanteler, et je ne serais pas étonnée de voir, derrière, en réserve, des forces de reconstruction disponibles.

Si je découvre mon hypothèse Salem validée, beaucoup ont dû en être informés depuis l’origine, et lire tout ce qui est accessible. La caricature qui découle de cette situation est incontournable. Il n’y a pas de voie du milieu. Si on viole le sens de la réincarnation, cette planète est condamnée, réjouissant ceux qui se cramponnent à ces aberrations de fin de monde, comme Increase et Cotton Mather le faisaient déjà au 17° siècle. Si on refuse de laisser passer ces abus et organise des recherches rigoureuses en mettant au point des méthodes de vérification précises, alors, le meilleur est devant pour la majorité, passionnant, permettant de vivre de belles vies, dignes et respectueuses. Je me situerai toujours dans cette logique.

Ma position par rapport à tes enfants est difficile, tant qu’aucun contact n’est établi. J’ai mis du temps à demander que l’interdiction de contact les concerne aussi. Je crains toujours d’être déplacée et pourrais, je crois, comprendre bien des réactions de leur part face à une situation aussi complexe. S’ils me rejetaient de moi, ça ne me choquerait pas. Ils sont confrontés depuis leur jeune âge à une situation humainement très dure. Ils voudraient avoir une relation de qualité vers moi, j’y serais totalement ouverte, de même que pour toutes les nuances intermédiaires.

La position du fils que tu as eu avec ma sœur Guizard est évidemment délicate. Je pense nécessaire que l’interdiction de contact soit maintenue, aussi bien toute la durée de nos vies. Quoi que nous ayons à partager ou pas au plan affectif, et je ne serais pas étonnée si nous retrouvions un langage que nous avons eu commun dans nos précédentes incarnations, nous sommes amenés à nous voir de façon proche et régulière, ne serait-ce que du fait de cette structure à créer. Il peut être nécessaire, pour toi, d’aménager ta relation avec lui de façon précise, dans une forme de contrat auquel vous reporter en cas de difficulté. Je n’aurai, moi, de relation avec lui que s’il est correct avec moi, faute de quoi, je serai fidèle à ce que j’ai toujours été. Je préfère ne pas avoir de relation qu’en avoir une pourrie.

La priorité, maintenant, est de faire sauter cette curatelle, et c’est impératif. L’abus est indéniable, autant qu’inacceptable. Le laisser passer reviendrait à signer qu’on valide la destruction totale de la vie sur terre, je ne pense pas exagérer. Je reste sans voix devant la violence que ton père semble toujours avoir eue vers toi. Il y a des années, en 2014, quand j’ai commencé à comprendre, j’écrivais qu’il avait du t’offrir en monnaie d’échange à ses clients quand tu étais môme, que tu avais dû subir toutes leurs perversions, ce qui est toujours passé au test. Il y a nécessairement une origine, que tu as probablement identifiée. Le fait est que lui et moi sommes nés un 30 novembre, et qu’en ce qui me concerne, cette date a été voulue.

Ce seul exemple de la violence d’un père vers son fils, plus de soixante ans durant me semble plus éloquent que n’importe quel discours sur la réincarnation. Il y a des retrouvailles qui concernent toute la gamme des relations. On peut naître dans une famille qui vous maltraite dès la naissance, et a possiblement une compulsion à le faire, en lien direct à une vie antérieure. Dans une culture qui reconnaît la réincarnation, on peut apaiser un contexte familial aussi néfaste. Sans cette clé, on peut élever des criminels qui n’ont pas eu d’autre choix que de le devenir, n’ayant aucune clé de compréhension à ce qu’ils subissaient qui ne pouvait manquer de réveiller, chez eux aussi, des souvenirs de brutalité vécue.

Une fois identifié, c’est une obligation morale que de documenter au maximum cet aspect central de nos vies, de le faire publiquement, en partageant et diffusant toutes les informations, en prenant soin de créer des structures référentes, et là, je vais être très claire. Je suis ahurie de découvrir qu’Evelyn de Rothschild a réussi à faire valider ses délires par Evelyn Elsaesser et Bruce Greyson. Je n’en ai certes confirmation que par signes mais l’une m’a demandé de ne pas l’indiquer dans mes envois, et l’autre m’a adressé plusieurs AR de non lecture, ce qui m’a menée à tester pour les deux. Prise de position plus irresponsable n’existe pas. Je ne peux pas croire un seul instant que, participant à la conception de false flags, ils aient ignoré que c’était totalement opposé au sens de la réincarnation.

Rothschild et ton père les ont-ils achetés, carrément payés, c’est possible, mais si c’est le cas, et ça fait partie de ce que je nomme mes aspects rigides, étant détentrice du brevet, je veillerai à encadrer le plus rigoureusement possible les recherches effectuées. À la NASA, ce sont les personnes qui vous ont aidés Norbert Jacquet et toi, et elles seules -celles qui sont sur Seattle évidemment comprises- qui ont des droits. Elles pourraient, ensemble, créer une structure qui serait dédiée à leurs recherches. Sinon, c’est ce que nous allons faire, toi et moi, et je tiens à ce que ça fasse autorité pour éviter toute nouvelle manipulation indigne. Tant que j’aurai les droits sur le brevet, ce sera la règle, et à l’intérieur de la structure, les vérifications seront régulières, précisées dans toute publication.

J’ai apprécié chez Cerminara les passages dans lesquelles elle décrit les règles générales que la compréhension de la réincarnation permet de poser. Ça me semble nécessaire. Le crime justifié par cette dimension n’en fait évidemment pas partie. Si je souhaite cadrer au maximum, l’ouverture me semble impérative, qui suppose une équipe dédiée qui reçoive toute suggestion, proposition, tout témoignage, qui devra, passer au filtre des critères dégagés, avec explicitation détaillée de toute réponse apportée. J’ai subi la privation de langage imposée par cette curatelle près de quinze ans. La formulation la plus précise me semble nécessaire pour tout ce qui concerne les recherches à faire, et la place qu’elle doivent prendre dans nos sociétés. Je ne serais pas opposée à la création de structures locales, reliées à la structure centrale, l’aspect soin et formation me semblant impératif.

Je ne consulte quasiment pas de médecin, et n’ai pas vu mon généraliste depuis deux ans. Il se trouve que son cabinet était sur rue, donc visible de l’extérieur. J’ai eu la surprise de voir qu’il avait pris sa retraite, que son local est maintenant à louer. Je suis allée chez une commerçante voisine demander si elle était informée, et là, j’ai été très étonnée. Il n’a trouvé personne pour reprendre sa patientèle, ce dont je ne pensais même pas que c’était possible. Elle a semblé dire que ce n’était pas rare. Quand je vois l’état de la médecine avec les abus de l’industrie pharmaceutique, dénoncés par exemple par ce médecin en retraite dont le blog me semble intéressant, je ne peux que penser que cette profession serait immédiatement impactée par l’intégration de nos vies antérieures, tant au niveau de la formation qu’au niveau de la pratique quotidienne.

C’est donc un changement radical que j’imagine depuis ma lucarne, un changement d’envergure. Il me semble que tu souhaites reprendre la tête de Microsoft, et le peux, maintenant. Pour combien de temps, s’agit-il seulement pour toi de transformer cette société que tu as co-créée et d’y imposer une décence qu’elle n’a jamais eue, je me le demande. Si c’était le cas, à terme, tu investirais à temps plein, ensuite, la réincarnation, sachant que ta célébrité est une clé majeure pour permettre un partage mondial. Elle te permet ce qu’aucun autre ne peut faire.

J’ai hâte, je ne peux pas le dire autrement, j’ai hâte. Il me semble que le mot clé, dès l’instant où la réincarnation est intégrée, est beauté. Je sais que les personnes qui ont vécu une NDE parlent d’amour. Ce qui me vient est de l’ordre de la splendeur. Il y a une majesté dans cette Création. Elle est fabuleuse, nous devance par son intention, tout en exigeant de nous que nous nous hissions à sa hauteur. Le cas de Wijeratne, le petit ceylanais étudié par Ian Stevenson l’énonce clairement. Il avait tué sa femme et avait été exécuté, après avoir été condamné. Il se réincarne avec des séquelles physiques, se souvenant de son meurtre et de son exécution, comme des mois qui l’ont précédée, écrit à Stevenson, alors qu’il a 22 ans « …ou alors, la soudaine colère qui envahit une personne peut mener à la destruction de plusieurs vies. Donc, conformément à l’enseignement de Bouddha, si nos actes sont guidés par la patience et la sagesse, cela peut aboutir à une vie heureuse.» Stevenson commente «L’allusion de Wijeratne à plusieurs vies détruites, et pas uniquement à celle de la victime, vise, à mon sens, principalement sa propre vie, qu’il considérait comme profondément altérée, pour ne pas dire ruinée par le crime de Ratran Hami [sa précédente incarnation]. »

On ne peut pas être plus clair, sachant, cependant, que bien guidée, une vie douloureuse qui fait suite à une incarnation fautive peut être riche d’enseignements et de prises de décisions, voire d’engagement au niveau de la collectivité de façon à toujours améliorer ce que nous avons à partager. C’est ce qui m’étonne depuis que j’ai compris mon hypothèse Salem validée. Pour moi, la meilleure protection pour tous, criminels compris, est un contexte sain, et il ne peut pas l’être tant que la réincarnation en est exclue. Ça me semble tout simplement impossible, du fait de ses implications.

C’est depuis ce constat que je ne vis que dans l’attente de te retrouver, que nous permettions cette transformation radicale et sa compréhension en profondeur. Elle est joyeuse, c’est un retour aux sources. Je ne serais pas étonnée si nos vies psychiques changeaient du tout au tout, du simple fait que nous coupons actuellement ce qui fait lien. On ne fait pas plus grave erreur. Une fois rétabli le principe d’une circulation entre nos différentes vies et les liens que nous y avons eus, tout change. Je ne vois que du merveilleux dans cette évolution.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 415

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher