Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 432

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 432

mai 25, 2018 par Nicole Guihaumé

giles corey-mayer amschel rothschild-albert pike-evelyn de rothschild

Mon cher Bill,

C’est insupportable, je n’ai pas d’autre mot. La porosité de nos ordinateurs est écoeurante, développe toutes les pathologies possibles et imaginables, aggrave la bassesse de ceux qui en sont atteints. Ces pirates sans cesse actifs derrière mon clavier me font penser à des larves, incapables d’avancer décemment dans la vie. Hier, je t’ai écrit que je mettrais en ligne les blocages s’il y en avait. Il y en a eu cinq avant que mon mail parte enfin, avec 210 fois l’adresse de Didier Migaud que j’indiquais à la place. Puis, j’ai cherché à comprendre plus précisément la procédure engagée par Evelyn de Rothschild. Je ne suis pas perverse, et me représenter ce qu’il peut concevoir, une fois observées ses stratégies, m’est très difficile. On est dans le registre aussi monstrueux qu’impensable, et il le sait puisqu’il se débrouille systématiquement pour imputer la responsabilité de ses actes à d’autres. Au bout de quelques tests, j’en viens à repenser à la curatelle, à me demander s’il tente d’en imposer une nouvelle, ce qui me semble ahurissant, et comprends enfin qu’il a fait un référé pour demander annulation de la décision de la CPI annulant celle qu’il a imposée lundi 14 en remplacement de la précédente, annulée ce même jour par la CPI.

Nausées. Vraiment nausées. Ce que cet individu se permet me révolte. C’est à gerber. Il m’a pourri 28 ans de vie. Cette curatelle de 2003 est le summum de l’indignité. Je ne vois pas comment on pourrait faire pire qu’agir dans le dos d’une personne pour s’emparer de ses droits de façon à pouvoir légalement agir à sa place, tout en la spoliant, l’ensemble fait après 13 ans de violences exercées en bande. Je me suis couchée. Il me fallait amortir. Pas une personne ne m’a protégée, ma vie a été bousillée, pas un secteur n’ayant été épargné. J’entends encore le toubib quand, enfin, en mai 1998, après des années d’épuisement à courir chez les psy parce qu’on me disait en dépression, la tuberculose de la lymphe, et de la lymphe seulement, a été diagnostiquée. Jamais il n’avait vu ça chez une européenne de 38 ans. Mon système immunitaire s’était pris une sacrée gifle, dès 1992, je pense, j’étais à vif. Si ça n’avait pas été la tuberculose, ça aurait été autre chose, mais l’aspect sournois de cette maladie impossible à diagnostiquer reprenait en tous points ce que je subissais. Elle était partout, s’interposait entre moi et les relations que j’avais, les actes que je posais par une fatigue dont j’avais honte parce que je ne la comprenais pas, ne parvenais pas à la nommer, fouillais dans mon passé pour trouver l’origine de ce qu’on me qualifiait de dépression.

Six mois de traitement m’ont guérie. Je n’ai plus subi cet épuisement, mais par contre, le contact indirect était là, auquel je ne comprenais rien non plus. On continuait à disposer de ma vie dans mon dos. Je n’avais rien compris à ce que ma mère nous avait rapporté à une psychiatre que je consultais et moi : ma sœur lui avait dit vouloir me mettre sous tutelle. Elle en avait été tellement choquée qu’elle n’était pas arrivée à me le dire à moi seule. Elle avait répondu à ma sœur dont elle savait qu’elle ne me voyait plus depuis 1995, et nous étions en mai 1998 «Tu es un monstre». Quant à savoir ce qu’elle s’imaginait, ça nous dépassait. Nous étions sous le choc. Je n’avais aucun besoin de tutelle, elle n’aurait pas eu la moindre légitimité, si ça avait été le cas. Cinq ans plus tard, elle avait son torchon par lequel elle bloquait tout contact de toi vers moi, me spoliait de l’assurance vie que Michel a souscrite pour moi, continuait à demander à Google et à Cisco d’obtenir mon suicide. Il m’a fallu 13 ans pour comprendre l’existence de cette curatelle, 2 ans pour en obtenir l’annulation. À peine la CPI l’annule enfin, Rothschild se permet de la remplacer par une autre, identique en tous points sauf que là où j’avais ma sœur Guizard, Bernard Vergnes et Warren Buffett qui s’étaient ajoutés en 2016, profitant des deux procurations que j’ai faites, j’avais maintenant ton père et cet abruti d’Evelyn de Rothschild. Impensable. Réel. Deux octogénaires américains se prétendant curateurs d’une française avec qui ils n’ont jamais eu le moindre contact. À gerber. J’obtiens annulation par la CPI. Il fait un référé pour contester cette annulation. Rejet du référé, il interjette appel, et personne ne s’oppose. Il me faut envoyer mail après mail, sachant qu’il les bloque à mesure.

Qui est cet infâme personnage incapable de se regarder dans la glace et de voir qu’il a perdu toute humanité, pose des actes répugnants que l’animal le plus violent ne pourra poser, n’ayant pas le langage ? Il annule tout ce que l’humain a de beauté en lui et il en a. Il foule aux pieds tout ce qui a de la valeur, cultive l’abjection, déterminé qu’il est à soumettre à toute heure du jour, sa seule jouissance. Il me répugne. Je ne l’ai jamais vu mais la seule pensée de ce qu’il se permet depuis Salem, et sans doute bien avant, me donne envie de vomir. Aucun humain n’a été conçu pour s’abaisser à ce point. Il rampe dans les égouts, reniflant la puanteur, s’en délectant, se demandant comment la rendre pire encore et que nul ne puisse l’éviter, qu’elle soit partout, empreinte de ce qu’il prend pour de la puissance, là où c’est son exact contraire.

Je tente un mail à Didier Migaud, que je te reprends là, ici :

Monsieur Migaud, je vous demande d’annuler définitivement la curatelle que Rothschild tente d’imposer

Monsieur Migaud,

Vous êtes français, je le suis aussi. Vous avez, je pense, comme moi, une dignité, un honneur, le désir de vivre décemment, et que ce pays ne soit pas foulé aux pieds, qu’on n’y prenne pas en coulisses de décisions ni d’engagements dont on rougirait s’ils venaient à être exposés sur la place publique. Je vous demande de mettre immédiatement un terme à la procédure de cet abruti d’Evelyn de Rothschild pour m’imposer une curatelle dont je n’ai aucunement besoin, et que je ne cesse de dénoncer.

Je ne comprenais pas les signes émis. Pour moi, une fois reconnue par la CPI l’illégalité de la curatelle qu’il a imposée lundi 14 en remplacement de celle que ma soeur Guizard avait obtenue en 2003, il n’était pas pensable de me confronter à nouveau à pareille violence. Mais je ne comprenais pas non plus quelle procédure il pouvait avoir diligentée pour récupérer des droits prétendument présents dans une décision illégale en totalité.

À force de tests, je comprends enfin qu’il a fait un référé pour obtenir l’annulation de la décision de la CPI et le rétablissement de la curatelle délirante dont Emmanuel Macron a imposé la validation lundi 14, après que l’annulation de celle obtenue en 2003 a été décidée par la CPI. Je ne souffre d’aucune altération de mes habiletés, ne peut plus supporter les violences que l’état français se permet de m’infliger, et vous demande d’y mettre un terme immédiatement.

Pas un seul acte n’a été posé qui m’ait apporté quelque protection que ce soit, au contraire. J’ai été spoliée, maltraitée par les violences conçues à la demande de ma soeur Guizard pour obtenir mon suicide. C’était tel qu’en 2004 une vétérinaire homéopathe et radiesthésiste connue dans tout Paris pour sa compétence m’a demandé qui m’en voulait et qui m’avait coupée du monde avec mes chats. Je lui demandais de soigner l’abcès qu’avait une de mes minettes. Elle ne pouvait la capter, alors qu’elle l’avait sous les yeux, ni capter aucun de mes chats, ni me capter moi. Ça ne lui était jamais arrivé. Alors qu’elle avait une clientèle établie rue de Vaneau, Marie-Dominique Jarry est allée exercer peu après dans un trou perdu en province, ce que rien ne laissait attendre, et qui semble lui avoir été imposé.

Je refuse de subir davantage ces violences inacceptables. Déjà de la part de ma soeur c’était aussi odieux qu’indéfendable, mais en plus que l’état français ait validé le remplacement de ce torchon dépourvu de toute base légale, ayant été obtenu sur des faux et des faux uniquement, par un autre encore plus évidemment illégal à la demande d’un individu qui ne me connaît pas plus que je ne le connais, qui me pourrit la vie depuis 28 ans, déterminé qu’il est à siphonner toutes les ressources de la planète à commencer par celles de Bill Gates, est révoltant.

La CPI l’annule, et la France se permet de valider dans son principe un référé fait auprès d’elle par un américain qui n’a aucun droit sur moi ? Il n’y a plus de justice dans ce pays ? On accède aux désirs de forcenés sans rien opposer, alors qu’ils violent radicalement la loi ? La curatelle est une mesure provisoire qui doit être révisée, dure un maximum de cinq ans. La saloperie de ma soeur obtenue, si j’ai bien compris sur l’affirmation mensongère que je serais suicidaire, il y a quinze ans, n’a jamais été révisée, je ne suis pas parvenue à en obtenir les coordonnées pour en demander explicitement l’annulation auprès du magistrat concerné.

Evelyn de Rothschild, comme mon aînée, profite du fait qu’il agit dans mon dos, que je ne peux, de ce fait, pas me défendre. Je vous demande de trouver le moyen de mettre immédiatement un terme à cette procédure abusive. Je ne suis pas un objet dont on dispose pour assouvir le besoin de domination de déséquilibrés. Rothschild reconnaît souffrir d’un traumatisme émotionnel ? Qu’il le soigne au lieu d’emmerder le monde comme il le fait, à commencer par moi.

Espérant que vous parviendrez à obtenir cette annulation définitive et que Bill Gates et moi ne  subirons plus aucune des violences qui figurent dans cette décision inacceptable par quelque biais que ce soit, je vous prie de croire, Monsieur Migaud, en mes sentiments respectueux,

Nicole Guihaumé

Il m’en bloque l’envoi. Hier cinq tentatives avant que mon mail parte. Là j’en suis à une. Je te les mets toutes :

blocage adresse @juradm.fr 25052018 04h42

blocage adresse @conseil-etat.fr 24052018 20h02

blocage adresse @laposte.fr 24052018 20h02

blocage adresse @mouvement-europeen.eu 24052018 20h31 blocage adresse @juradm.fr 24052018 21h01

blocage adresse @icc-cpi.int 24052018 21h58 (1)

Je vais continuer mes essais, envoyer de ma messagerie arsys, en espérant vraiment que toute personne qui me lira communiquera au maximum en demandant que ce soit relayé. On ne peut pas tolérer que ce pays continue à subir l’emprise de ce dément, parce que ça en est un. À plus de 80 ans, se reconnaître atteint d’un trauma émotionnel et prétendre en tirer profit sans faire une démarche pour l’apaiser est révoltant. Il n’a plus rien qui ressemble à de la décence s’il en a jamais eu. C’est la dernière personne à qui confier quoi que ce soit, une fois compris que son seul but dans la vie est la destruction. De tous, et de tout. L’obligation de soins me semble en pareil cas s’imposer. Il a assez pollué la planète depuis qu’il s’est à nouveau incarné. Cette fois, comme les précédentes.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 432

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher