Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 433

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 433

mai 25, 2018 par Nicole Guihaumé

La salope en germe

Mon cher Bill,

Seule une procédure de la CPI contre ma sœur Guizard peut mettre un terme à l’escalade, apparemment. Elle semble tenir Evelyn de Rothschild, le menacer de balancer des documents qu’elle a sur lui s’il ne maintient pas la curatelle. La mise en danger ne saurait être plus grande, et nous concerne tous. J’écris ma sœur, mais ça fait très longtemps que je me considère fille unique, consciente cependant qu’aucune fille unique ne pourrait se dénicher pareille brochette de tarés, prête à tout pour ne pas être exposée dans sa réalité. Le cœur du problème me semble là. Mon ascendance a été changée, le nom de mon père supprimé, et c’est venu de mes aînés, qui, dans le même temps, dès l’instant où ils t’ont connu, n’ont cessé de t’écrire attendre mon suicide, alors qu’aucun ne pouvait seulement penser que j’y viendrais. On m’a toujours reproché ce qui fut qualifié différemment selon, mais plus volontiers comme une forme d’exaltation. Je ne me suis jamais cachée d’aimer vivre.

Plus répugnant que le mensonge par lequel ils t’ont prétendu que je serais suicidaire n’existe pas, et les expose comme minables, serviles, couchés devant l’argent et la célébrité. Te mentant comme ils l’ont fait, ils se bloquaient tout échange réel avec toi qu’ils n’ont probablement jamais connu, ne te donnant d’emblée aucune chance. « Aboule ta tune et ton portefeuille de relations, ta notoriété » me semble être le seul discours dans les faits que leur choix impliquait. À partir de cette base, il y a eu surenchère sordide. Si je comprends bien, les quatre se sont fourvoyés dans le 9/11. Abjection, j’écris ton nom. Nous t’avons détourné de notre benjamine, et nous ne tolérons pas que tu lui trouves la moindre qualité, tu es prié d’épouser Guizard, de revenir une nouvelle fois sur ton élan. Ça ne concernerait que toi et moi sans avoir d’implication, je m’en foutrais royalement. Ils ne font plus partie de ma vie depuis le siècle dernier. Je n’ai rien en commun avec eux, ne comprends même pas comment on peut être aussi minable et aussi lâche. Guizard ne pouvait rien sans eux, ce qui est toujours actuel. Il suffirait que l’un d’eux s’oppose pour qu’elle soit acculée à renoncer, ce qui signifie que quand elle a payé le tueur à gages pour me buter en janvier, tous le savaient et validaient. Je n’ai pas posé un seul acte qui justifie leur violence vers moi. Je sais que l’attachement que maman a eu pour moi leur était insupportable. Il n’existait pas dans cette mesure avant que tous me laissent seule avec elle en pleine dépression en quittant Paris. C’est dans le face à face qui en a résulté qu’est née entre nous une proximité qui n’avait jamais existé avant. Ils peuvent, dans le style Rothschild invoquer Salem, où ils étaient certainement. Encore une fois, les responsabilités y étaient très largement partagées, et l’hystérie collective qui s’est déployée existait avant même que Samuel Parris y arrive. Les écrits d’Increase Mather le prouvent.

La difficulté évidente tient aux implications de leurs choix. Je me souviens encore de l’appel faux-cul de mon beau-frère Jacques Bourdarot, en juin dernier. J’imagine que tu l’as enregistré. Insupportable et revenant sur le fait que j’ai dénoncé leur responsabilité dans les false flags. Elle est indéniable, et il y en aurait d’autres qu’ils en seraient encore responsables, que c’est leur choix. Je ne couvrirai jamais le crime. Je sais que tu as tué Michel Lacombe, et je considère que tu es le moins responsable d’un acte qui a pu sembler le seul à même de permettre de sortir de cette crise. En ce moment, à nouveau, Michel est présent, et je maintiens que pas une fois je ne l’ai perçu en colère. J’ai vécu un moment que je t’ai décrit à l’époque où je me sentais en contact direct avec lui dans une tonalité effondré, abasourdi de la crise créée de toutes pièces. Je n’ai jamais perçu de colère, et par rapport à toi, la protection qu’il me semble assurer en m’alertant par des chansons ou par ces secousses brutales quand je suis couchée, que je me lève pour vérifier, et qu’effectivement il y a problème, est constante.

On me dirait demain que mes quatre aînés vont finir leurs vies respectives en taule, je ne les plaindrais pas. La responsabilité est une donnée majeure de nos vies, je ne les ai jamais connus que la refusant pour tout ce qui est essentiel et l’assumant pour ce qui n’a pas une importance décisive. À part ça des discours très stéréotypés dépourvus de toute pensée et recherche personnelles. J’ai toujours la même difficulté à comprendre le lien que tu as pu avoir avec eux, qui ne me semble pensable que si on les a utilisés, leur permettant de développer des aspects que je ne leur ai pas connus et qui pouvaient les rendre attrayants. Mon souvenir d’eux est que ce sont des personnes très ordinaires avec des prétentions au dessus de leur réalité, en décalage avec elle.

Il faut en sortir, je ne lâcherai pas. Je me demande simplement si la seule solution, s’ils continuent, n’est pas de saisir la CPI contre eux, donc contre Guizard, sachant que toute investigation la concernant ne peut qu’aboutir à leur identification en tant que complices. Sans eux, et depuis l’origine, elle ne peut rien. Comment le formuler, qui peut le faire, je n’en sais rien. Là, une procédure est engagée qui t’interdit encore de me contacter, ce qui me pénalise évidemment, maintient la spoliation que je subis de l’assurance vie que Michel Lacombe a souscrite pour moi, me frustre de mon brevet. J’ai déjà demandé à Chile Eboe-Osuji de s’y opposer, mais si elle met en cause ses propres décisions, je ne vois pas ce qu’il peut faire si la France gère sans que la CPI soit partie, ce qui me semble être fait. Guizard est derrière le MH370 et le crash Germanwings, notamment. Demander l’ouverture d’une enquête en la désignant dans le prolongement de l’annulation de la curatelle de 2003 serait peut-être possible, en ce cas. C’est le seul moyen de bloquer tout autre false flag, possible tant que cette procédure est en cours. À terme, je peux, moi, porter plainte contre l’état français. Contre Macron, à peine il dégage de l’Elysée. Il devrait annuler la procédure ou laisser les magistrats le faire. Evelyn de Rothschild et Guizard s’y opposent. Il est censé assurer la place de la France sur la scène internationale, ne cesse de la dégrader.

Tu sembles reprendre la tête de Microsoft lundi, ce qui me réjouit. Le piratage que je subis depuis des années a eu des conséquences évidentes. Formuler m’est bien plus difficile que ça ne l’a jamais été. En ateliers d’écriture, je surprenais tout le monde. Quelle que soit la consigne, dans le temps imparti, je produisais un texte spontanément organisé qui se tenait, ne comportait pas de faute. Écrire dans les conditions qui sont les miennes depuis des années, en me sachant matée dans mon intérieur en plus, m’est très difficile. Parfois, je me relis, vois des inversions maladroites, des formulations lourdes, des passages de lecture pénible, ce que personne ne m’a jamais fait remarquer avant, au contraire. On me disait que mon écriture était une provocation pour les autres, ce qui n’a jamais été son but. Le seul fait d’écrire en se sachant lue en direct, sans aucun moyen de savoir par qui et sans possibilité de se protéger, est odieux, mène très évidemment à identifier les dangers que cette possibilité fait encourir à l’ensemble. Ils sont gravissimes, doivent cesser, le plus vite, le mieux.

À partir de là, je te l’ai plusieurs fois demandé, assigne Guizard. Pas une personne au monde n’a le droit de mettre les autres en danger comme elle le fait depuis que t’ayant séduit elle s’est vendue au gang sioniste comme te tenant et pouvant obtenir tout de toi, validant les false flags conçus pour te contraindre à l’épouser sans que tu voies notre mère, ce que tu tenais à obtenir. Je vais demander à Chile Eboe-Osuji d’ouvrir une enquête, et s’il peut le faire sans que tu interviennes, c’est parfait. Sinon, la seule solution est que tu l’assignes, toi, en dénonçant la curatelle annulée et en demandant que tout prolongement en soit bloqué, vue son illégalité foncière, et vu ce qu’elle a permis d’obtenir, ayant été conçue par le crime organisé. Si la CPI pouvait la coffrer et l’empêcher de faire pression sur Evelyn de Rothschild, ce serait parfait, mais de toute façon, l’implication de Macron dans les false flags est évidente, et si elle ouvre une enquête, elle ne peut que le constater. À partir de là, il y aura moyen de lui rappeler que l’Elysée n’est pas le palais de la violation de la Loi, ce qu’il en a fait dans le prolongement de Hollande et Sarkozy.

Je reste avec une question concernant Guizard : cette dent surnuméraire qu’elle avait révélait-elle ou signalait-elle autre chose qu’une anomalie physique ? Force est de constater que n’ayant pas grande valeur, si on prend pour base de jugement les actes qu’elle pose, elle mord dans tout ce qui en a, déterminée à s’en emparer.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 433

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher