Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 438

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 438

mai 28, 2018 par Nicole Guihaumé

Joan Brewer sur Bill Gates et son père

Mon cher Bill,

Tu reprends la direction de Microsoft aujourd’hui, ce dont je suis très heureuse pour toi, pour Microsoft, pour nous tous. Le contrôle désastreux exercé sur ce monde dans un but de destruction doit cesser, et il passait notamment par cette entreprise que tu as cofondée avec Paul Allen en 1975. À ce moment, ton père était l’avocat décrit par cet article de Geekwire, présenté très différemment par Joan Brewer qui a subi sa violence. Le dissocier de ses clients, dont Evelyn de Rothschild, qui fut, il l’a confirmé en 2011, Giles Corey, Mayer Amschel, puis Albert Pike, notamment, semble impossible. Brewer reprenait tes mots dans ses écrits, après avoir observé que tu ne te protégeais pas : «When you were 17 you said they were all crooks. YOU WERE RIGHT!».

Je ne sais pas si Caroline Myss a des liens avec lui ou avec Evelyn de Rothschild, mais une nouvelle fois cette nuit, il m’a été suggéré de lui adresser des mails pour lui demander de te protéger, ce que j’ai fait entre 4h14 et 5h27, lui envoyant 39 mails identiques, copiés à différents professionnels, en indiquant ton adresse pour elle, puisque je n’ai pas la sienne. À 5h27, j’ai compris qu’elle ne ferait rien, et pour moi, c’est terminé. Je ne veux aucun contact avec cette personne. La seule explication que je trouve, si je pars du principe qu’elle te connaît effectivement et n’ignore rien de ce que tu subis, voire suggère que je m’adresse à elle, est qu’elle doit te manipuler, et se situer dans la même ligne que ton père et Evelyn de Rothschild. De ce fait, je souhaite qu’on en reste là avec elle. Personne n’est indispensable. L’intégrité et le respect de l’autre le seront toujours à mes yeux, et je ne vois rien de tel dans ce que j’observe. Tu étais en danger, elle n’a pas bougé. Que déduire d’autre que son aide était conditionnelle et n’aurait été obtenue qu’avec accord sur une condition non explicitée, pour changer ?

Joan Brewer m’a aidée à te comprendre, à entendre ce qui est exprimé ou perçu dans cet article écrit par le fils du photographe qui a pris la célèbre photo de Paul Allen et toi, à Lakeside, devant vos ordinateurs. Il n’est pas très étonnant, dans le contexte qui se dégage de ses textes, comme de ces articles, alors que Microsoft fut créée à Albuquerque, avant que vous reveniez sur Seattle où s’est exercée une emprise terrible, renforcée par Steve Ballmer, dès qu’il vous a rejoint, qu’Evelyn de Rothschild ait obtenu que tu finances les Georgia Guidestones, et continues dans cette ligne quand Mitterrand et Chirac t’ont demandé, avant 1995, de mettre en œuvre la dépopulation. La contrainte me semble indéniable, devrait impliquer annulation de principe de tous les engagements, s’il en existe encore, dont on prétend se servir pour t’imposer quelque action que ce soit.

L’agenda de dépopulation doit impérativement être dénoncé, et l’être de façon publique, comme tout ce qui a été mis en œuvre pour en rendre la réalisation incontournable depuis sa création. J’espère te rejoindre très prochainement et finaliser avec toi un document juridique sur notre façon commune de considérer le brevet qui m’est restitué, et les recherches à faire dessus. Pour moi, l’intégrité démontrée par un passé sans tache autre que celles, éventuelles, liées aux pressions exercées par les Rothschilds et leur gang, est impérative. L’éthique doit être une clé toujours présente, comme le respect de la loi, quand elle n’est pas mafieuse. Inutile de te dire que pas une décision ne sera prise, moi présente et active, sur le fondement du talmud dont je dénonce explicitement l’abusive décision imposée par Robert Badinter et Laurent Fabius de lui donner force de loi non écrite supérieure aux lois françaises, statut qui lui a ensuite été conféré partout dans le monde.

Aujourd’hui est une journée clé pour toi. Les masques tombent. Je n’avais pas reçu d’AR de Janet Yellen depuis très longtemps, et elle m’a envoyé 21 non lus dans une boîte, deux dans une autre, alors que j’écrivais ce mail à la CPI, lui demandant de te protéger de ton père, encore chez toi, à te menacer. J’avais reçu un AR d’Emmanuel Hoog et un de Marc Lange du mail signalant intitulé «Gates senior threatens Bill Gates wih death at his home. Could you immediately send the persons used to care by Bill Gates ?», le 16 mai, qu’il te menaçait encore, ce qui est une manie répugnante chez lui, et ça ne peut pas être venu alors que tu étais adolescent ou adulte, mais enfant. Le manque de protection des mômes maltraités devrait être dénoncé, c’est intolérable. Ça doit pourtant être connu quand je vois l’AR de Bernard Stirn, le jour même, et j’en ai eu de nombreux magistrats, de Microsoft, de la presse. Ça ne peut en aucun cas avoir été inscrit à l’âge adulte.

De tout ce temps de violence, tu n’as reçu d’aide concrète par actes posés qui engageaient leur responsabilité que de Ginna DiBraccio, Barbara Hilton, Christina Moats-Xavier, Jamie Godsey, Kenny Deyerle, Phil McGinnis, Richard Ross, Ronald (David) Lewis, Scott Firman, Scott Belbin, Sean Commo, et des autres professionnels de la NASA présents sur Seattle. Je ne peux pas jeter la pierre de façon catégorique à ceux qui n’ont pas bougé, ignorant les modalités des pressions exercées, mais sans ces ingénieurs de la NASA, je ne pouvais rien. Norbert Jacquet et toi auriez été tués dans le double crash des 777, Marseille et Manhattan défigurées. Il fallait impérativement agir, ils le pouvaient et l’ont fait. Après toi et moi, ce sont ces personnes qui ont des droits sur mes recherches. Personne d’autre. On ne peut pas prétendre dans pareil contexte de violence avoir quelque droit que ce soit quand on a laissé faire, quelle qu’ait été la raison de cette inaction.

J’aimerais être près de toi pour cette journée que tu attends depuis si longtemps. J’y serai plus tard, tu le sais, et nous engagerons ensemble les premières démarches pour entreprendre les recherches sans cesse évoquées. Je lis en ce moment Le procès de Jésus, de Jean-Marc Varaut, avide de repères précis et documentés, émanant de différentes sources, repense à François Fillon qui rappelait avec justesse pendant sa campagne l’importance de l’enseignement de l’histoire dans la réalité des faits, sans visée polémique ou orientée par quelque autre fin que le respect de ce qui a été et a construit nos réalités.

Juste là, pendant que je t’écris, ton père est revenu chez toi te menacer, son but étant d’imposer Caroline Myss, ce qui ne fait que confirmer ce que je t’ai écrit. Là où je serai, elle ne sera pas, et c’est non négociable. J’ai demandé à tes contacts à la NASA de te protéger par ce mail. Evelyn de Rothschild semble avoir du mal à lâcher. Il faudra qu’il le fasse.

Je préférerais que nous ayons quelque temps seuls pour trouver nos marques, puis que nous posions les premières pierres, sachant que les personnes de la NASA qui t’ont aidé sont évidemment bienvenues si elles veulent nous rejoindre, dès l’instant où un cadre est posé pour résoudre toute difficulté qui pourrait survenir. Je me trouve actuellement isolée, sans aucun contact, et vais, à terme, être face à toi que je ne connais pas, eux que je ne connais pas non plus, alors que vous avez un passé relationnel, des inscriptions sociales et professionnelles dont je suis privée depuis des années. J’ai besoin de ce fait, de garder le dernier mot sur l’usage de mon brevet, ce qui peut ne poser aucun problème si l’entente se trouve facilement.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 438

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher