Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 628

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 628

septembre 12, 2018 par Nicole Guihaumé

ovadia yosef gentiles exist only to serve jews

Mon cher Bill,

Mon domaine bgc3.fr est une nouvelle fois inaccessible, tant le blog que la messagerie, ce qui revient tous les jours ces derniers temps, de façon assez insupportable. L’origine semble être le roi Felipe, mais Ikoula, jusque là, a pu me dépanner à chaque demande que j’en ai faite. Hier, ils me demandaient de voir avec mon fournisseur d’accès internet, le plantage n’existant, à chaque fois que sur mon IP. Je vais donc envoyer un recommandé à Numericable-SFR, le communiquer par mail à Ikoula.

Jusqu’à midi aujourd’hui, ton audition par l’Espagne en ma présence semblait acquise. Il n’y avait certes pas de moyen de savoir comment serait traité le mail que je t’ai adressé cette nuit, en le copiant à mes aînés et à Johary Andriamampionona, m’opposant à toute intervention de l’un d’eux, comme de quiconque, en mon nom. Je ne peux comprendre ce qui se passe que par bribes. Hier, je mesurais que tu avais nécessairement été condamné par rapport à la tentative d’empoisonnement de 2011, pour que le cabinet Mc Guire Woods ait prétendu que j’aurais demandé les false flags et attaques terroristes pour me venger de toi, de ce fait.

Il m’a fallu un temps insensé avant de comprendre que la seule possibilité était que tu l’aies été et que ma sœur Guizard ait utilisé la curatelle pour leur formuler la demande, sur ce fondement, en mon nom. Mon mail visait à prendre acte que tu as pu me porter tort, que je souhaite le savoir, ne souhaite pas porter plainte contre toi qu’on a mis dans un contexte ingérable par tromperie, et que je dénonçais toute démarche initiée par un autre en ce sens. Les rafales de non lus, mode utilisé pour signifier sans jamais assumer ont suivi, comme elles le faisaient dans les précédentes boîtes. Tous les biais étant utilisés pour bloquer les adresses, je me retrouve avec un maximum de messages erreurs que je souhaite traiter, donc je garde les mails qui sont surchargés au niveau du poids, la boîte atteignant de ce fait très vite le giga que je ne peux dépasser sans payer, en faire la démarche.

Les non lus ne sont évidemment pas plausibles, du seul fait que tant de personnes ne peuvent sans s’être donné le mot, avoir stocké des mails qu’ils considèrent indésirables. Ça n’a aucun sens. Je t’écrivais donc comprendre que je ne peux rien attendre de la France où les ordres d’en envoyer se succèdent, puis de l’Espagne. Comprendre la situation à partir de là n’est pas chose aisée. Tu es annoncé avec Ban Ki Moon aux Pays Bas à un séminaire sur le climat le mois prochain. Ta présence est donc considérée utile, voire nécessaire, même obtenue par contrainte. Ces contraintes que tu subis, qui t’empêchent de gérer ton blog, tes page facebook et compte twitter sont-elles liées à moi ? En ce cas, je te reprécise être opposée à plainte contre toi en mon nom ou à mon sujet, quelque acte que tu aies posé me concernant. 

Si jusque là, trouver un avocat pour te défendre dans un contexte de condamnation était difficile, j’imagine qu’avec le mail que je t’ai adressé, cette lettre, tu devrais pouvoir te faire représenter. Ma position est très claire. Tout est fait depuis minimum 2014 pour me jouer contre toi, obtenir que je porte plainte contre toi. Ce serait justifié et légitime, personne n’aurait besoin de moi, la condamnation tomberait, immédiatement relayée par voie de presse et par google. Si ce n’est pas le cas, je ne vois pas d’autre explication que l’absence de fondement. Rien n’aurait été plus facile pour un de mes aînés que de me contacter en me communiquant directement des faits qu’ils considéraient devoir être pénalement poursuivis. Ça a toujours été évité, pour la bonne et simple raison que tout repose sur leur mensonge de juin 1990, sur la rencontre proposée pour compenser son absence de fondement. C’est donc un mensonge partagé entre Kipman, Vergnes, les autorités françaises, mes aînés. On enlève ce mensonge, tu ne peux me porter tort. Tu me voyais, ou non, mais sans proposition de rendez-vous ces personnes n’étaient pas concernées. À partir de là, quelque acte répréhensible que tu aies posé, il est indissociable des leurs qui l’ont provoqué par leurs mensonge et manœuvres.

Où en es-tu aujourd’hui ? Je peux signer de ma main tout acte nécessaire qui reprenne ces propos dans tous les contextes nécessaires, te demande d’obtenir annulation de toute condamnation qui aurait été obtenue contre toi par rapport à moi, levée de l’interdiction subie, de me contacter. Peux-tu y parvenir, je l’ignore, mais observe ces blocages de mon domaine bgc3.fr, et non de nicoleguihaume.eu. Ça dure depuis plus d’une semaine, quasiment tous les jours, hier quatre fois dans la journée, allant jusqu’au plantage internet, seulement résolu quand il a été clair que je partais au cyber. Je perçois ça comme tentative de me contraindre, et je me refuse à entrer dans ce mode de dysfonctionnement, comme si je n’avais pas assez subi comme ça. J’espère donc que tu peux trouver une solution à partir de mes mails qui sont fondés, et aucunement obtenus par contrainte, eux. Ce ne serait pas le cas, il y aurait de quoi s’inquiéter. Ça signifierait que la justice est contrôlée partout, entièrement soumise au crime. Encore une fois, tu violerais l’interdit subi, je ne saurais que t’approuver. Si ça n’est pas possible, j’attendrai jusqu’à ce que tu aies obtenu légalement son annulation. Si tu le peux, tout aura reposé jusque là sur les actes que tu as posés contre moi, et dont tu ne peux me faire part sans contact direct, sur la menace qu’ils me soient communiqués ou que les condamnations soient médiatisées. Mon souhait est que tu trouves moyen de dépasser ça, sachant que pour moi un engagement est un engagement. Je suis opposée à toute plainte contre toi m’utilisant ou à mon sujet, pas une seule personne n’étant légitime à le faire, et les actes posés l’ayant été dans le contexte évoqué. Bien malin qui affirmerait ne pas se laisser prendre à pareille perversité. A peine j’ai eu fini cette lettre, mon domaine bgc3.fr a été rétabli. Ces manoeuvres me débectent plus qu’aucun mot ne peut le dire, semblent toujours avoir la même origine, abjecte :

ovadia, les multinationales et les 0,2%, danger maximal

 

L’impact sur l’ensemble de pareilles violences étant indéniable, notamment au niveau des multinationales, je souhaite que tu portes plainte en nos deux noms pour toute action abusive diligentée contre toi, et qui m’a utilisée d’une façon ou d’une autre. S’il y a, comme je le pense, un lien entre le procès antitrust qui a permis de te contraindre à vendre tes actions Microsoft, les personnes à son origine, comme les actionnaires Microsoft à qui j’ai écrit en 2013 pour t’aider à reprendre ta place, sont concernées. De toutes façons, William McNabb, comme toutes les personnes qui t’ont menacé de mort pour te contraindre à épouser ma sœur le sont, comme les cabinets d’avocats Mc Guire Woods, Freshfields, HMN et Haïk. Je pense Mediapart concerné aussi pour les fermetures de blog qu’ils se sont permis, alors que les notes écrites passaient dans tes actualités, ce qu’ils se sont empressés de ne pas relayer pour continuer leur désinformation permanente. J’ai demandé résiliation cette nuit par mail, ils m’ont demandé un courrier, je viens de leur envoyer cette LRE.

Toute action que tu peux diligenter pour confronter le pillage des multinationales, tant par siphonnage de leurs caisses que par action telle que le procès antitrust, est bienvenue. Je signe sans hésiter, te demande de les engager sans délai. De principe, toute personne impliquée dans ce harcèlement est à assigner, avec demande de dédommagement de tous les préjudices que j’ai subis, que tu peux documenter, et ils sont innombrables.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 628

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher