Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 639

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 639

décembre 2, 2018 par Nicole Guihaumé

collage 639 400

Mon cher Bill,

Ça continue. Tu as reçu un nouveau SMS de ma sœur Guizard t’affirmant que tu ne serais pas le Christ réincarné. La folie de ces échanges indirects se maintient donc, avec une caractéristique troublante que je t’ai déjà signalée, en ce qui concerne la réincarnation. Pour moi, que personne n’ait eu avant moi la démarche que j’ai eue en octobre 2011 est anormal, alors que l’intensité, et la cristallisation autour de toi était telles, et qu’aucune règle de droit n’était respectée. Je n’ai pas de moyen de savoir si le fait de prendre une mesure de protection pour une personne dans son dos avait déjà existé. J’ai du mal à le croire, mais la majorité des français ignore ce qui m’a été fait. Quoi qu’il en soit, un nombre certain de personnes était informé, témoin direct de ce que tu subissais, bien avant que je te découvre concerné par ce que je vis, en 2005. De 2003 à 2005, convaincue qu’il fallait me connaître pour agir par rapport à moi, je pensais qu’après le décès de Michel, c’était Bernard Vergnes qui avait pris le relais, tout en en étant très étonnée parce que rien dans l’attitude qu’il avait eue avec moi ne me permettait de le comprendre. Je l’ai eu en ligne deux ou trois fois au début 2003.

Comment se fait-il que personne ne se soit demandé avant ce qui provoquait cette violence obscène, et comment se fait-il qu’une fois mon identification confirmée, et le brevet pris, on ait agi comme dans un supermarché, en mettant de côté le raisonnement qui m’a menée à Salem, et qui était pourtant précis, fondé sur une logique décrite dans le fichier que ma sœur a volé sur mon ordi. J’ai cherché des pointeurs de réincarnation, et ce que nous avons de plus précis se trouve dans les recherches faites sur les enfants qui se souviennent de leur vie antérieure. La majorité d’entre eux est décédée de mort brutale dans la vie mémorisée. Or je ne parvenais pas à comprendre ce qui était à l’origine du choix de te harceler publiquement, j’ai donc cherché une mort brutale qui aurait été publique. Il y a là une logique. Une reprise. C’est cette notion de reprise, de parallèle, ou de répétition, qui m’a guidée. Aucunement un souci d’apparence ou des critères tels que ceux qui permettraient de prétendre, par exemple, Jeff Bezos réincarnation du Christ, ce qui me semble sorti de nulle part, en réaction à ma propre affirmation. À nouveau, il y a là un problème de légitimité. Si personne n’a pensé à chercher l’origine de cette situation dans une vie antérieure, le fait que je l’aie fait, et que ça ait été confirmé indique au minimum que j’ai une sensibilité à cet aspect, et la capacité à observer ce qui pourrait permettre de faire un lien, de le documenter. Ma sœur écarte ça, et te balance une autre identification dont j’imagine qu’elle lui a été communiquée par Wilcock ou Kipman. Le raisonnement qui me mène à te penser réincarnation du Christ est identique à celui de 2011. Je cherche à comprendre, d’autant que tu as très peu de soutiens en position d’agir, ce qui ne veut pas dire que tu n’en as pas, ils ne sont pas visibles, et tu es publiquement harcelé avec une violence insensée sur une durée sans précédent.

De 2011 à 2018, pas d’autre identification, à ma connaissance, et en 2018, en réaction immédiate à mes écrits, Bezos mis en avant. C’est à peine pensable tant c’est grossier, et ne se fonde sur rien. Qu’est-ce qui permettrait de faire lien ? Je ne vois pas, là où le seul fait que tes moyens de défense t’aient été enlevés et que tu te retrouves exposé comme tu l’es renvoie à la crucifixion. Par ailleurs, il y a le problème de ma place à moi. Tu le sais, j’en suis troublée. Tu me manifestes une confiance étonnante. Certes, je teste tout, ce que tu peux vérifier, comme toute personne qui pirate mon ordi le peut aussi, mais tu renforces, par ton attitude, la visibilité que je peux avoir, ce qui me semble relever du sentiment que je ne te trahirai pas. Ça correspond à ma réalité. J’ai des aspects que je peux qualifier de limite rigides, du fait que personne ne peut y toucher. Depuis 2014, il est tenté d’obtenir que je t’accuse, et que je contacte mes aînés. Je ne l’ai pas fait, et ma réalité concrète est de plus en plus difficile. D’autres, je pense, auraient envisagé une reprise de contact, puisque c’est la seule possibilité. J’en suis incapable. Je ne l’accepte pas. Personne ne l’obtiendra. La loyauté est centrale chez moi, et je te suis loyale. Tu sembles le savoir, ou du moins ton comportement ne me semble s’expliquer que par le fait que tu le sais.

Je me suis pris la tête à me demander qui j’avais pu être, qui était proche du Christ jusqu’à envisager Marie-Madeleine, et quand je l’ai fait, j’ai observé une chose. On dit qu’elle s’est retirée après sa mort dans une grotte du massif de la Sainte Baume où elle a vécu solitaire dans une très grande austérité. Je suis étonnée depuis longtemps de ma capacité à vivre seule, et j’avais déjà observé avant Microsoft que pas une des femmes avec lesquelles j’ai échangé de façon intime ne partageait ça avec moi. J’ai toujours été indifférente au regard des autres sur moi, et à partir de mes 15 ans, j’ai régulièrement recherché des temps de solitude. Me marier et fonder une famille n’était pas prioritaire, quand la qualité des relations établies l’étaient. Je sais que la relation que j’ai eue avec Johary a été moquée. Nous étions liés par un contrat dont le but était de nous aider à panser les blessures que nous gardions de nos enfances, ce que nul, de l’extérieur, ne pouvait savoir. Face à lui, je n’avais pas honte de mes larmes, là où elles me mettaient mal avec d’autres. Il vivait une souffrance de même intensité que la mienne, et je pouvais, de ce fait, avec lui, les laisser couler. Parfois je pense à ça. Elles se sont taries depuis très longtemps. Je ne pleure plus du tout, sans que rien ne me donne à penser que je réprimerais mes émotions. C’est le seul aspect que je peux relier à ce que j’ai lu sur Marie-Madeleine, et je sais que certains pensent inexact ce temps énoncé à la Sainte-Baume. Pour autant, comment évacuer le fait que de l’instant où elle a rencontré Jésus, elle a entièrement organisé sa vie autour de lui, et comment ma propre vie était-elle déjà organisée avant que j’identifie Salem ? Les parallèles me semblent indéniables, à un niveau de réalité, pas de fantasme, ni de désir de paraître. Je n’en ai aucun. Je pourrais, jusqu’à la fin de mes jours, vivre dans l’ombre. Ce qui m’importe et me mène est qu’on revienne à la décence, là où le crime défigure tout, rien d’autre.

Comment ne pas s’arrêter à cet étrange duo que nous formons, toi et moi ? Comment ne pas observer le trio que nous formions avec Michel Lacombe dont je suis bien certaine qu’il y a moyen, à partir d’éléments qui ne sont pas accessibles, de préciser qui il a pu être. Aurai-il été Jean le Baptiste, par exemple ? Je ne sais pas, il me semble qu’en ce cas, le lien avec Marie de Magdala n’existe pas. Quoi qu’il en soit, ces raisonnements se fondent sur la reprise d’un thème, et ce qui me mène à les faire vient de la difficulté à résoudre cette situation qui porte tort à tous, depuis le constat que le sort qui t’est réservé, et qui est toléré par ceux qui en sont témoins, défie l’entendement, tant la maltraitance y est choquante. Qu’a vécu d’autre le Christ qu’une extrême maltraitance, une humiliation publique que Marie-Madeleine a partagée avec lui, au plus près ? Par ailleurs, si je pense qu’Evelyn de Rothschild était Caïphe, Attali et Kipman notamment, d’autres personnalités du Sanhedrin, envisage que ma sœur ait été Marthe, tout en ayant besoin d’éléments qui me manquent pour confirmer, tels que la relation de Marthe avec le Sanhédrin, à nouveau je retrouve une logique fondée plus sur les relations que sur les personnes, depuis l’observation de liens d’une intensité hors normes que je ne peux comprendre qu’en en cherchant une explication dans le passé. Il ne s’agit pas de l’attribution d’une vie antérieure à quelqu’un dont j’aurais besoin pour pouvoir avancer un projet, ce qui est le cas de ma sœur et de son gang.

Je cherche la logique, la reprise de thèmes. Que recherche-t-elle ? Tout est là et préciser la façon dont il est souhaitable d’intégrer la réincarnation me semble nécessaire. S’il s’agit de faire du passé un marché dans lequel on viendrait se servir, je pense que le risque est de tout fausser, et de renforcer les difficultés que nous en avons héritées. Par contre, si le propos est d’identifier la façon dont les relations établies dans nos vies antérieures structurent encore nos relations actuelles, là, nous avons une mine d’une richesse inestimable, le moyen de comprendre comment l’intelligence supérieure s’exprime, notamment. C’est bien plus ça qui me mène que tout autre chose. Observer ce qui est, tout mettre en œuvre pour le comprendre. C’est depuis cette détermination que je t’écris, sachant que je le fais en répondant à ta demande, dans ce contexte où tu sais tout ce que tu veux savoir de moi, et fais l’expérience de l’impact intérieur que ça produit chez toi. En bref, me reconnais-tu pour avoir déjà beaucoup partagé avec moi ? M’as-tu plus reconnue que remarquée le 12 juin 1990, puis en 1999 ? Je ne vois pas qui pourrait, de bonne foi, écarter cette hypothèse. Si oui, ce lien est vraiment hors normes, porteur d’une histoire dont le sens gagnerait à être identifié et respecté.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 639

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher