Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 640

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 640

décembre 3, 2018 par Nicole Guihaumé

commentaire sur FB Bruno Retailleau 02122018 en 400

Mon cher Bill,

L’intensité déployée vers toi, en pleine crise des gilets jaunes, a de quoi troubler. Je peux rester bloquée sur des pages qui concernent la réincarnation, décidément objet de bien des convoitises, si je pense à mon brevet. J’ai remarqué que la vidéo de Jacline Mouraud a été faite le 21 octobre, venait après la pétition de Priscillia Ludosky en mai et l’annonce Facebook d’Eric Drouet et Luc Lefevre, le 10 octobre. On aurait voulu créer de toutes pièces un mouvement, ces deux éléments étaient là comme base et indicateur d’une sensibilité populaire. Il y avait eu réaction. Le 16 octobre, je t’avais envoyé le colissimo dans lequel j’ai réuni tous les RAR envoyés depuis août, dont les 12 que je t’avais adressés, que tu n’as pas reçus. Ta situation focalise tant d’attention qu’il peut y avoir un lien, ce qui confirmerait ce que LIESI a écrit depuis le début, présentant le mouvement comme une manipulation gouvernementale. Le propos en pareil cas aurait été d’instaurer l’état d’urgence.

Quel lien avec toi ? La cinquième condamnation que tu subis a été provoquée par l’hypothèse que j’ai faite que tu es la réincarnation du Messie. Si ma sœur a éprouvé le besoin de t’accuser de cette façon qui semble surréaliste pour qui se situe dans le contexte actuel et ignore tout de mon brevet, dès l’instant où celui-ci est réintroduit, tout change. Les démarches que j’ai multipliées vers toi ont sensibilisé à ce lien empêché, comme à la réincarnation, et tu pourrais me contacter, que nous engagions ensemble les recherches évoquées, tout serait plié pour tes agresseurs et leur détermination à contrôler par principe toutes les narrations, s’y présenter comme éléments incontournables. Cette identification leur a échappé, et pourrait permettre de rétablir une vision du monde dans laquelle la place qu’ils occupent est radicalement différente de ce qu’ils prétendent. Déjà, ils considèrent admissible de s’emparer de ce qui m’appartient, ce qui montre d’eux un visage pas franchement réglo.

Macron, qui ne serait pas à l’Elysée sans ta situation, est plus que contesté, la responsabilité du mouvement des Gilets Jaunes lui étant imputée. Valeurs actuelles, reprenant les mots d’un élu LREM titre «“Gilets jaunes” : “80 % du bordel” dû à Macron ? LREM se lâche». Face à pareille incurie, la question s’impose de savoir si la destitution demandée par tant de membres du mouvement ne relève pas de l’urgence. Contesté par la rue, contesté par l’opposition, par son propre groupe, peut-il tenir et quel intérêt y aurait-il pour un pays qui, selon Alexis Brezet, a eu le sentiment d’assister à la faillite de l’état, à le maintenir ? Depuis mai 2017, jamais la question ne s’est posée avec une telle acuité. Si demain c’est Christophe Castaner qui est auditionné par la Commission des Lois du Sénat qui l’a convoqué, il est difficile de le considérer, lui, responsable, alors qu’il ne pouvait que se situer dans la ligne fixée par Macron. De l’étranger, une journaliste du Time énonce qu’il «est perçu dans l’esprit de beaucoup de gens comme un riche je-sais-tout persuadé d’avoir toujours raison».

Il semble, encore une fois, tout devoir à ta situation. Quel est donc l’enjeu, et quel était le but des gilets jaunes, si je pose que ce mouvement a été créé de toutes pièces par l’état qui a été débordé par ce qu’il pensait contrôler, ce que ces vidéos confirment :

J’ai été convoquée à la PJ le 24 octobre, puis le 13 et le 20 novembre, et cette convocation parallèle au mouvement, n’avait rien d’innocent. Je l’ai dénoncée par lettre recommandée largement communiquée comme utilisée pour te viser, toi, et j’ai été entendue. Ça s’est arrêté là. La chronologie impose, il me semble, de lier les deux situations. En pareil cas, il me semble que ça signe qu’il existe, en France, au niveau des élus, une opposition à l’appropriation de mon brevet, et aux violences que tu subis. Une partie d’entre eux, pourrait soutenir les démarches que nous pourrions initier toi et moi, dès l’instant où les condamnations abusives et l’interdiction de diriger Microsoft que tu subis seraient annulées. Ils ne peuvent, si c’est exact, que condamner les violences de samedi qui ont gravement balafré la République, donnant de notre pays un visage totalitaire à l’étranger. Si Macron a lui-même initié le mouvement des gilets jaunes, j’imagine que c’est connu hors de France, au minimum des élus, journalistes, CEOs.

Ce serait très difficile de continuer dans pareil contexte sans prendre acte, ce que la presse fait déjà. Aux Républicains de prendre les décisions qui s’imposent, maintenant. Il me semble que c’est d’eux que doit venir la dénonciation ou tout autre acte permettant le départ de Macron, de façon franche, en le mettant directement en cause derrière les gilets jaunes, ou en dénonçant la gestion qu’il en a eue, jusque là, et qui ne peut durer plus longtemps sans mettre en péril l’image de la France. Je ne vois que Fillon pour nous sortir de ce mauvais pas.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicolecommentaire sur FB Bruno Retailleau 02122018


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 640

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher