Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 693

0

janvier 5, 2019 par Nicole Guihaumé

dav

Mon cher Bill,

Mon avis d’échéance ressemble à un sale coup considéré comme devant resté secret. Le piratage, depuis que je l’ai trouvé dans ma boîte, aujourd’hui, a été pire que jamais, et là, je t’avoue que ça m’a remonté le moral de voir des professionnels, insérés comme je ne le suis plus depuis des années, dans trois lieux différents, aussi désarmés que moi face à l’évidente violence. J’ai pris la photo de mes compteurs et de cet avis d’échéance devant, avec mon appareil photo numérique. J’ai acquis un smartphone depuis peu, mais je me suis sentie très piratée, quand je l’ai pris en main, et je l’ai mis de côté.

Là, pas moyen d’ouvrir la photo sur aucun des trois ordinateurs que je peux utiliser ici. Le driver n’était plus reconnu, et quoi que je fasse, je ne parvenais à rien. Je suis sortie avec idée d’aller dans des cybers éloignés, les clés que j’utilise ne fonctionnent jamais à côté de chez moi, le formatage m’est par principe proposé. Premier endroit, elle s’ouvre, mais le temps que je prenne une clé, le fichier est fermé, inaccessible, rien à faire. Le responsable du magasin n’a pas pu m’apporter d’aide. J’ai choisi de tenter un magasin de services d’un secteur différent, depuis la conviction qu’un service peut toujours être demandé, et là, j’ai été accueillie par trois employés charmants, manifestement actifs sur ordinateurs à longueur de journées, avec des données à traiter que je n’ai jamais.

Aucun n’a su que faire. Ils étaient décontenancés. L’appareil paraissait, on pouvait ouvrir le fichier, mais les icônes mettaient un temps aberrant à s’afficher, puis il disparaissait, et quand on réussissait à le récupérer et tentait de copier les fichiers sur disquettes, on ne voyait que l’évaluation du temps de copie, rien d’autre. Ils étaient aussi démunis que je peux l’être, deux fois plus jeunes que moi, avec une pratique des techniques actuelles que je n’ai évidemment pas. Enfin, je suis allée dans un cyber fréquenté par des mordus de jeux, et il n’a pas eu davantage de solution. Tous ont commenté en disant que le piratage était flagrant.

Je suis scandalisée, une nouvelle fois. Que ce soit possible me révolte. J’en suis à me demander quel est le but pour qu’il y ait un tel déploiement de violence qui ne se cache même pas. Je peux te dire que les personnes vues réagissaient avec perplexité. Bien sûr, il y a des photos de gilets jaunes dans mon appareil, mais je vis dans ma bulle, ne m’habille plus que de façon très simple, je n’ai en rien une apparence qui pourrait expliquer ce avec quoi j’arrive et qui renvoie à de furieuses questions. Pourquoi donc aller demander à une femme en âge de retraite plus de 3500 euros d’eau qu’elle ne doit pas, et ce, pour la troisième année consécutive, si je m’arrête à la surfacturation ? Tu te doutes que j’ai donné des précisions, et que ma parole n’était pas mise en doute quand, jusqu’aux données figurant sur l’ordinateur utilisé disparaissaient, ce que je ne savais identifier, moi, vu qu’il était plein de softs dont j’ignorais tout, ne pouvais reconnaître les icônes.

J’ai pu prendre des photos avec mon smartphone, mais je n’ai pas la date que j’ai avec mon Nikon d’où ce déploiement de violence dont je ne pense pas qu’il soit possible sans la participation active de Nikon. Jusque là, mon Coolpix était reconnu immédiatement. Je ne me souviens même pas avoir installé de driver tellement c’est immédiat, ce que notaient aussi les personnes qui ont tenté de m’aider. L’habitude est inscrite chez tous, de façon flagrante. Là je peux télécharger le driver, mais pas l’installer. Quand je vois ça, ce n’est même pas la peine que je cherche celui d’origine. Ça en est à rester un temps infini en mode NRP, avec le panneau indiquant calcul du temps que prendra la copie, et ça dure sans aucune indication. Je redémarre, j’ai un écran noir qui dure aussi un temps insensé. Le langage ne saurait être plus explicite, et c’est là que la question du but se pose. Mon avis d’échéance aurait dû être dans ma boîte le 26, n’y a été qu’hier ou aujourd’hui, avec cette demande insensée de 3544,73 euros, en dépit du fait que j’ai saisi la CDC qui a reçu ma LRE, que j’ai rendez-vous avec un conciliateur à la mairie lundi, et là, je n’exclus pas de faire une centaine d’impression de mes compteurs avec le décompte de charges pour le distribuer à la mairie. Voire à des personnes qui s’y rendent.

J’ai fini par prendre un AR qui donne la date, pour avoir cette photo :

dav

 

faire ce fichier pour qu’on voie l’évolution récente. J’imagine que cette agitation a pour but de prétendre que je trafiquerais mes compteurs, ce qui est assez insensé quand tu les regardes. Il n’y a de prise sur rien, et je voudrais savoir comment on expliquerait cette explosion chez une célibataire qui vit depuis 20 ans dans le même logement. Si les relevés n’ont pas toujours été réguliers, il suffit de prendre du début de ces compteurs à maintenant et de lisser. Le contexte est houleux, et si j’ai perdu du temps à chercher à récupérer ma photo sur le Nikon, j’ai au moins vu des réactions de personnes vivant dans un contexte très différent, et choquées. Est-ce le contact que tu as eu avec Juan Branco qui a provoqué cette effervescence ? Je t’avoue que je suis choquée. Jean-Luc Mélenchon l’a, si je comprends bien, menacé de mort s’il n’acceptait pas de me défendre dans le but et avec l’engagement de me planter, donc de maintenir les cinq condamnations et l’interdiction de rediriger Microsoft que tu subis, et d’obtenir une sixième condamnations. Il l’a menacé par SMS que Maître Branco t’a transféré.

Qu’on en arrive là est insensé. Comme s’il y avait impossibilité totale de s’arrêter dans une escalade qui défigure l’humain en totalité, depuis la prétention de liquider la majorité de la planète pour qu’elle ne soit plus habitée que par ce genre d’individus qui se sentent impuissants quand ils ne peuvent menacer, trahir, spolier, comploter, concevoir, valider et/ou perpétrer et/ou couvrir par une fausse narration des meurtres de masse, accuser l’autre qui ose le signaler. En être à menacer de mort un de ses colistiers aux élections législatives, son propre avocat ! C’est scandaleux. J’imagine la sidération provoquée. Rien ne permet de se douter que cette pratique est si répandue. La politique française est dominée par elle, d’une façon, ou d’une autre. Après ça, Mélenchon peut faire tous les discours qu’il veut, ces menaces éclairent d’un jour un peu plus précis les pétages de plombs par lesquels il s’est récemment fait remarquer.

Je pense parfois à mes aînées depuis cette incompréhension. Elles viseraient depuis 1990 le génocide planétaire. C’est possible. Je ne les ai pas connues dans une situation qui appuie sur toutes leurs fragilités. Une fois ce mensonge fait, et toi séduit, on ne fait pas plus infamant qui peut provoquer une réaction de surcompensation. Ce qui est abject, étant partagé, devient valorisé, un autre monde se crée. Je suis, tu t’en doutes, incapable de me représenter ce qu’elles vivent, sais que ma sœur Guizard pratique les menaces de mort depuis l’échange que j’ai eu avec Michel Lacombe, le 28 octobre 1997. A-t-elle, elle, été menacée, avant ? A-t-elle adopté un mode qu’elle a commencé par subir ? Je n’en ai pas la moindre idée, mais on ne passe pas de la vie rangée que je lui ai connue à celle de maître-chanteur ne reculant devant rien, menaçant arme au poing. Il y a aggravation flagrante depuis que le visage de Benoît Mornet m’est apparu si net que ça en était plus que troublant, que j’ai vérifié si quelque chose l’expliquait, découvert les faux qu’il a fait sur moi. Les manœuvres utilisées sont montées d’un cran dans l’abjection. Ces deux fichages qui ont été faits dans mon dos sur le fondement de faux sont aussi révoltants qu’inquiétants, ajoute à ça mon avis d’échéance avec la mention de 3544,73 après saisine de la CDC dont Paris Habitat était informé avant dépôt, tu te demandes où est la limite, s’il y en a encore une. Je pense qu’on cherche à m’intimider pour obtenir que je t’accuse. Je ne le ferai pas, et je continuerai à résister.

J’aimerais que Maître Branco porte plainte contre Mélenchon. Je ne sais pas si ça peut aboutir, mais il le ferait, il permettrait une évolution nécessaire. C’est la boîte de Pandore, certes, mais il va bien falloir en venir à bout. Je n’exclue pas que le risque d’une telle évolution soit perçu, ce qui expliquerait cette escalade dans la folie criminelle. Sans commune mesure, le prélèvement Microsoft de 69 euros que j’ai fait passer en CB sur hotmail en décembre, quand j’ai vu qu’une nouvelle fois le prélèvement mensuel n’avait pas été honoré, n’a pas été présenté comme il devait l’être aujourd’hui. Or j’ai des fichiers qui m’ont déjà été supprimés par ce biais. Je ne peux rien faire quand un fournisseur interrompt de lui-même le paiement enregistré, si je n’ai pas accès à mon compte. L’obsession sioniste après le crime est la destruction de preuves. J’ai encore eu au moins trois fichiers flingués sur mon disque aujourd’hui.

La folie est le pouvoir donné aux GAFA, alors qu’ils sont ouvertement criminels. Ils ne l’auraient pas été, ils n’auraient pas pu prendre cette place. C’est la condition dans cette société sous emprise d’une mafia déterminée à espionner du matin au soir, qui ne vit pas tant l’affirmation de quelque qualité que ce soit que la destruction de l’autre, l’empêchement opposé à toute réalisation qu’elle ne contrôlerait pas, la spoliation du maximum, le détournement. Toujours cette définition par l’absence de valeur, de respect. Juste abject. Que Mélenchon soit exposé, et tout se détricote. C’est ce que j’espère ce soir. Maître Branco peut initier la remise à plat dont nous avons tous besoin.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


0 commentaire »

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher