Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 713

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 713

janvier 18, 2019 par Nicole Guihaumé

collage 713 en 300

Mon cher Bill,

La femme d’Olivier Beziade, Cindy, est formelle. Ça ne peut pas être arrivé par hasard. Ses propos sont largement repris, une page Facebook est indiquée sans que le lien en soit donné, je ne la trouve pas. Ce n’est pas le premier blessé par flashball, la coupe était déjà pleine avant samedi dernier. Sans ordres, il n’est pas pensable que les forces de l’ordre tirent aussi fréquemment à moins de dix mètres et au-dessus des épaules. Ils le font souvent, alors qu’ils savent ne pouvoir échapper à tous les films que nous pouvons maintenant prendre avec les téléphones.

J’ai relevé quelques vidéos qui montrent différentes violences policières, et plus particulièrement ce qu’a subi Olivier, le mari de Cindy qui, certes, est sorti du coma, mais avec des difficultés. La longue vidéo de Line Press confirme les propos qu’elle a tenus [pour le tir qu’il a subi, à partir de 44′]. C’était pacifique. On nous parle d’Apple Store cible de violences, mais elles ne sont pas visibles. Rien ne justifiait les deux tirs qui ont été faits dans sa direction. Autre point de vue, complémentaire à Line Press, depuis la position de la victime, BFM, qui titre sur le lourd bilan des flash-ball :

Autre présentation sur twitter :

Cette vidéo qui reprend une série de montages qui a circulé montrant ceux qui prétendent ignorer ces violences, en position de victimes, mutilés, avant ce qu’ils s’acharnent à nier, qu’ils ont organisé. Appel à manifester le 2 février devant les locaux de la police nationale et de la gendarmerie pour l’interdiction des flashball, GLI F4 et  grenades de désencerclement :

Le piratage, tu t’en doutes, est maximal, l’enjeu étant le génocide que les Gilets Jaunes mettent à mal par leur présence considérable sur tout le territoire national, par ce qu’ils peuvent provoquer comme prise de conscience chez les étudiants des grandes écoles, notamment, ceux-là à qui Kipman veut te contraindre à t’adresser pour obtenir qu’ils se mettent à l’abri de ce qui est pensé comme une réplique du déluge provoquée par extra-terrestres de Nibiru et humains, dont Evelyn de Rothschild, Warren Buffet, ton père, la mafia sioniste. Pareille vidéo est donc très gênante -présente dans la précédente- :

complétée par cette présentation, par exemple :

On ne peut que communiquer, et questionner : comment ces violences sont-elles possibles, et comment pourrions-nous accepter que le ministre de l’intérieur tienne les propos qu’il tient, alors que sans ordres, jamais pareilles bavures ne seraient possibles ? Il suffit de parcourir quelques pages Facebook sérieuses, comme celle de David Dufresne pour savoir que ce ne sont pas des bavures, que ce mouvement prend une ampleur qui n’était pas prévue et met à mal l’agenda actif, d’où une tentative d’identification et de récupération des têtes qui se dégagent, une détermination à les empêcher d’aller plus loin, sinon. C’est ce qui semble être arrivé à Olivier Beziade, peut-être parce qu’il était connu depuis 20 ans comme pompier volontaire, ce qui donne un pouvoir d’influence certain.

La violence indéniable confronte, quelles que soient les paroles prononcées pour la masquer. Quel est le but de ce déni après que les faits ont exposé de façon irréfutable des ordres donnés ? À nouveau le sentiment de réaction à très court terme domine, comme s’il y avait urgence, et tu me fais signaler une accélération du calendrier, une détermination à passer à la mise en œuvre du génocide qu’il est maintenant techniquement possible de réaliser en peu de temps, même si je ne parviens pas à me représenter comment. Dès l’instant où des extra-terrestres sont impliqués, ont des connaissances techniques que nous n’avons pas, beaucoup est envisageable. La violence trouve son explication dans cette collaboration répugnante. Nibiru attend depuis longtemps. J’ai cru comprendre que l’enjeu était pour eux une fourniture d’or dont ils ont besoin. C’est en septembre 2015 que Natan présentant sa vidéo avec le rabbin Rami Levy dont il m’a semblé qu’il récitait la leçon qu’il lui avait fait apprendre, annonçait une guerre imminente qui ferait des millions de morts. Aujourd’hui, il s’agit de 7 milliards, d’un coup. Donc une technologie dont nous n’avons pas idée.

Les Gilets Jaunes ont été pensés par Kipman pour y mener. Je suis censée les avoir demandés, avoir validé les violences policières, les casseurs, pour te faire craquer, obtenir que tu épouses ma sœur qui, en même temps, a déposé sa sixième plainte contre toi. Il n’était pas prévu que le mouvement prendrait cette ampleur. Il n’était pas prévu que j’y participerais, comme je l’ai fait les 1° et 8 décembre, avant que Benoît Mornet me fasse abusivement ficher S. Etait-il prévu dès le début que je t’accuse, comme ce fut manifestement attendu ? Apparemment oui, mais je ne vois pas comment ils s’attendaient à l’obtenir alors que j’ai toujours écrit que j’étais farouchement opposée à pareille accusation, que j’ai du reste refusée le 7 août 2014 quand l’OPJ qui m’a auditionnée, Nicolas Baveye, a tout fait pour la consigner sur son PV, alors que je ne l’avais pas formulée.

Dans un temps très bref, donc, les 3544,73 euros de charges qui me sont demandés pour me contraindre à t’accuser, et ces violences policières pour faire cesser les manifestations, alors qu’elles ont plutôt le résultat inverse, fédérant les colères et décuplant le besoin de les exprimer. C’est ce qui me fait penser que le génocide est maintenant dans une zone de risque qui le rend impossible. Ce climat de violences se propage, atteint en profondeur, et le déni qui est opposé ne trompe personne, bien au contraire. Il inscrit un peu plus fermement la sensation que nous ne pouvons plus croire nos élites, qu’elles poursuivent des buts qui n’ont rien à voir avec les nôtres, et sont prêtes à nous sacrifier pour eux, ce qui est exactement le cas. Les black blocs que Juan Branco signalait présents à l’ENS :

ne peuvent qu’y faire école dans pareil contexte, sans qu’évaluer leur influence réelle soit possible. Le moment où cette influence se fera sentir n’est pas plus prévisible. Ce pourrait être une fois informés du génocide à venir, dans un refus de laisser des proches avec lesquels les liens tissés sont trop forts pour qu’il soit tolérable de les laisser, ce pourrait être après sa réalisation, si elle avait lieu. Le danger est considérable. Ça fait deux mois que nous sommes confrontés aux violences policières. Les nier ne les a pas effacées, elles se sont imprimées bien plus profondément que les mots prononcés.

Cette série de montages, présents dans la vidéo plus haut :

macron, philippe, castaner, schiappa mutilés 500

en opposition à ces démonstrations de soutien :

Olivier pompier gilet jaune dans le coma rassemblement de soutien

se passent de commentaires. Les liens provoqués par la violence à l’oeuvre sont largement plus solides que ceux qui sont fondés sur le crime, probablement associés en profondeur à une honte qui, si elle n’est pas apparente, peut néanmoins difficilement être absente. Le problème de légitimité que pose un projet comme le génocide planétaire à celui qui prétend l’argumenter est inévitable. Personne ne peut prétendre être légitime à concevoir pareil projet, pas plus qu’à l’aboutir. Partant de là, pour y adhérer, il faut avoir renoncé à toute légitimité, d’où la contrainte exercée sur toi pour obtenir que tu endosses la responsabilité. Problème. Comment pourrais-tu, toi, être à l’origine des violences policières ? C’est juste impossible. Or, à moins d’avoir un encéphalogramme plat, toute personne informée du génocide, que ce soit maintenant ou dans les mois à venir, ne peut qu’y associer la responsabilité de ces violences. Le laps de temps est bien trop court pour les dissocier. De ce seul fait, aucun baratin te présentant responsable ne peut tenir.

J’ai signalé à Catherine Troëndle et Gérard Larcher que Kipman t’envoyait des SMS prétendant qu’il me contraindrait à t’accuser avec les charges d’eau délirantes, par menace de mise à la rue. Aujourd’hui, inutile de se voiler la face, une majorité de sénateurs et de députés valide le génocide. Sans quoi ils auraient destitué Macron depuis longtemps. Un cas comme celui d’Olivier Beziade, avec les différentes vidéos accessibles les confronte maintenant à l’évidence de manœuvres illégales qui sont du registre de l’article 68. Les forces de l’ordre ne peuvent se permettre ces écarts sans aval du ministère de l’intérieur, du premier ministre, et de l’Elysée. Que Macron soit anormalement couvert va devenir de plus en plus évident. Cette petite vidéo de policiers jubilant de leur violence est tout de même plus que problématique :

Elle a circulé. Ça durerait encore un mois sans explosion de violence impossible à gérer, je serais étonnée parce qu’on est dans l’inacceptable, un inacceptable connu qui confirme que nous n’avons accès qu’à très peu de choses, pourrait se nourrir de toute information mal intégrée, prendre des proportions ingérables. Pour moi, la limite est passée, et cette campagne d’affiches avec ceux que beaucoup considèrent responsables mutilés, là où ils font silence sur les mutilations subies par les manifestants, devrait alerter. Il me semble qu’il est plus que temps de faire profil bas, de renoncer à ce carnage insensé. J’espère que les élus vont enfin se décider à réagir.

Cette vidéo d’un policier est limpide :

Mise en ligne il y a 4 heures, elle a déjà fait 40 000 vues.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 713

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher