Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 748

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 748

février 4, 2019 par Nicole Guihaumé

justice

Mon cher Bill,

Les lectures évoquées par Doug Simpson présentent des éléments clés. Je choisis, pour la 1217-1 de te reprendre ici les paragraphes qui sont en taille plus importante :

4. An experience through the earth’s plane is for the development of the soul and not mere chance, nor is there no rule, no law that governs same. And the applications of the spiritual laws are just as definite and MORE true and more sure than those of material orders or material experiences of a material life.

5. For as in the material or secular world or rule there are those causes and effects, there are then PRINCIPLES; or an ideal as from which ALL such are judged. And so in the spiritual, in the mental, there are ideals. And these are constructive, and they be founded in those things that are as promises in the experience of man; which begin with, « If ye will be my people, I will be thy God – As the man in his experience soweth, so shall he reap – I have made thee a little lower than the angels, that ye might be through thy choice, through thy activity, not only purged from evil influence, evil thought, questionable conditions or experiences, but that ye might be one with me, that ye might know that glory that ye had WITH me before the worlds were. »

6. And thus do those influences come in the experiences of each soul.

.

11. For in patience become ye aware of thy soul. And as those fruits of the spirit become more and more applied in those days when there are the turmoils, the tests, the peace without peace, and the meeting of many of those little differences, those little intangible prejudices that have arisen in the experience of the entity, all of these as applied in the experience may make for the greater souldevelopment, may make for the meeting of the needs in the soul and the mental forces of the entity for the greater advancement, greater development, and bringing harmony, joy, peace.

18. Before that, and the one that should become the greater portion of the entity’s activities from those periods, or that makes for an activity in THIS sojourn to meet that for which the soul entered the experience, we find:

26. For in the material world we find there are those relationships with the Creative Forces as deal with the relationships of the entity or soul with its Maker.

27. When there is the greater realization that the dealings or associations with its fellow man are only the meeting of the God-Force, the soul-force in those activities and lives of others, how indeed do they become as one – and how necessary that differences be not sought, those things that arise which bring fear, contention. If there would be more and more coordination of the oneness of all, rather than the differences, how well may ‘the earth and the fulness thereof’ be understood by those who know the glory of the Lord through combining these, rather than seeking differences!

28. Before that, then, we find the entity was in the land now known as Egypt.

29. From the Atlantean land came the entity into Egypt with Ax-Tell, with Zuron [?], with those peoples who made for the combining of privileges of peoples in the conveniences of the home, in the commercial life, in the social life, and the religious life became as a portion of same.

32. First study to show thyself approved unto that which is thy ideal, as set in Him who is the Maker, the Creator or the Giver of all good and perfect gifts; who came that man might know and that through Him man might find the way. For He IS the way, the tree of life, the water of life, the vine. And as men draw nigh in making the daily application in the experiences of their relationships as one to another, they come to the greater understanding.

Cette lecture était le cadeau d’anniversaire que la femme de ce consultant a choisi pour lui, qui fêtait ses 60 ans. Elle a ensuite fait parvenir des questions à Cayce. Son fils Hugh Lynn y a apporté ces réponses :

With reference to your questions: (1) Was it the purpose of the Captain’s reading to give only those touching on his present life? Our experience with the life readings leads us to believe that only those incarnations as have a particular bearing on the present life, if fact present activities, are given. The point of view of the readings seems to be one which tends to point toward the spiritual development as the most important consideration in life. The incarnations from which urges come that make this development possible in our present environment are given and it is frequently noted (though not in this reading) that such incarnations do not by any means include all those experienced by any soul. In the cases of children it is advisable that a life reading be secured every seven years as new incarnational urges are opened up as the body and mind undergoes change and the will directs inclinations and urges in this or that direction. Question 2: Did you receive any other comments that you did not send? You received an exact record of everything that was given during the period of this reading. While we consider that each reading is in itself are experiment being undertaken with the individual member, we feel that you are certainly entitled to receive everything that is given during the period set for the reading. There have been times when unusual material was given which apparently had no connection with the body of the reading, but when such is the case an explanation is made and a copy of the data forwarded.

Difficile de ne pas voir la justesse de ces préceptes de vie qui devraient tous nous guider. Ces lectures me troublent profondément, renvoient à mil questions. Et le Créateur, lui, qui l’a créé ? Existe-t-il de toute éternité, est-il éternel, en fait ? Avant l’humain, avant le monde, en ce cas, quels étaient ses liens ? C’est sans fin, confronte à l’immensité, à l’infini, au besoin de se situer dedans, ce que les lectures illustrent par des exemples différents. Nous sommes, collectivement, à un croisement. 

Tu me fais savoir que l’intérêt porté à ces lectures autour de toi vient de mes écrits, et là, je me trouve face aux questions que me provoque si souvent ce qui ressemble à un principe de dépossession. Qu’apportent ces personnes qui, gravitant autour de toi, visent à accaparer ton pouvoir, et ce que j’apporte, moi, si je pense à mon brevet, objet de tant de convoitise, à ces lectures ? Ces deux derniers jours, j’ai eu l’impression que la gérante de mon logement, que Michel et toi avez connue en 1990, à moins que lui l’ait connue avant, te mettait une pression d’enfer pour que tu t’engages avec elle, appuyant sur la difficulté indéniable de ta situation. Quand je vois ça, je suis stupéfaite. Je suis exposée à ces violences depuis 28 ans, et cependant, j’ai apporté Salem, Cayce. Qu’ont apporté depuis tout ce temps ceux qui maintiennent cette détermination à accaparer ? Qu’apporte cette femme, à part des emmerds ? Rien de plus facile quand on a été témoin de tout ce que tu as subi, et de la façon dont tu y as réagi que de l’utiliser pour te manipuler. Est-ce que ce faisant on applique, par exemple, ces préceptes repris de la lecture 1217-1 ? Et sinon, à quel titre se prétend-on relié en quelque façon à Cayce ? Cette lecture rappelle très justement qu’on récolte ce qu’on a semé.

Si de la même façon, je reprends de la lecture 1754-1 les passages accentués, tu as :

15. Turn rather within. Know that whatever experience ye have in the material sojourns for a purpose. Know that it is not by chance that ye are in a material or earthly consciousness in the present. For know that all activities of the mind, of the body, must be based upon SPIRITUAL things. This does not mean goody-goody, but the PURPOSE, the ideal – unless it is founded in that which is constructive, which is CREATIVE, this experience may become – under these extremes – a torment throughout.

17. The natural inclinations which arise from the Uranian give an interest in the unusual, in the mysticforces and influences, in the spiritual things.

18. Cultivate them. For know, though thy body, thy mind, thy soul be as the triune, they are one; with each endowed, by the Maker, with each attribute of the various phases of the experience.

20. Then cultivate – in thy mind, in thy body – those attributes which are endowed with that seeking for the knowledge of the true relationship of every soul with its Maker.

24. It is through that factor of Will, then, that the Choice is made – according to thine own Ideal.

25. WHAT IS thy ideal? in spirit, in mind, in body?

26. What is thy ideal relationship to thy home, to thy father, to thy mother, to thy friends? Are these creative? Are these in keeping with that which is the messenger of thy own life – thy Mind?

29. This is the law, this is the IDEAL. Not merely idealistic, but the Way of Life!

30. And as in thine abilities, in thine INNATE desire, – NONE may be more beautiful in purpose, in the life, in the ability to GIVE to others joy, peace, contentment – with all the attributes of the earthly things combined, – passion, with all of its material loves, all of its material desires. These ye know well; but unless these be tempered with thine ideal, thy WILL may lead thee in the paths that become troublesome, dark and disagreeable!

31. Know, then – He, thy Lord, thy God, thy Christ, is in that position – « If ye will be my child, I will be thy God. »

.

38. However, we find the entity in the experience gaining and losing, and gaining; according to that as was manifested in the experience in keeping with the ideal, or in the gratifying of the material and the desires of self without regard to the mind, the purpose, or what people would say.

46. Let no day then pass that ye do not speak a CHEERY and an encouraging word to someone! And ye will find thine own heart uplifted, thine own life opened, thy love appreciated, thy purposes understood!

Les paradoxes sont apparents, autant que réels. Il n’y a pas de hasard, nous sommes là de façon organisée, et cette organisation que je perçois dans le 15° alinéa ne nous permet cependant pas de nous déresponsabiliser, du fait de la place accordée à la volonté, au libre arbitre, qui sont déterminants chez Cayce. Le mystère de la vie réside là. Je t’ai plus d’une fois évoqué une mise en situation qui m’a impressionnée quand je l’ai vécue, du fait que j’étais à 100% dans l’expérience. Deux chaises placées aux deux extrémités d’une pièce symbolisent l’avant cette vie et ce qui la suivra. Le parcours entre les deux se fait en tenant la main d’une personne qui nous accompagne, et en se retournant à mesure, quand l’envie s’en fait sentir, pour voir le chemin parcouru, ressentir ce que ça nous fait. Moi qui suis si mentale, j’ai fait cette expérience au cœur de mon ressenti, et elle m’a profondément marquée. J’ai eu la certitude, avant de descendre de la première chaise, d’avoir choisi cette vie, en en comprenant tous les enjeux. Je suis incapable, juste maintenant, de me souvenir de l’endroit, des endroits, il y en a plusieurs où j’ai lu que nous avions des guides et qu’il y avait plusieurs possibilités d’incarnation, que nous choisissions. Il me semble que certains témoignages de NDE abordent ce moment qui précède l’incarnation. Pour ce qui a suivi, très longtemps j’ai pleuré. Je me retournais et j’avais mal, très mal. Aucun moyen de contenir mes larmes. Puis d’un coup, ça a changé, comme si je comprenais en un instant à un niveau viscéral, et jusqu’à monter sur l’autre chaise, j’ai eu le sentiment d’avoir profondément acquis, de le goûter. Sur la seconde chaise, regardant la vie vécue, je l’ai trouvée belle, pleine de sens. C’était en 1992, en octobre ou novembre, je ne sais plus.

Cette expérience m’a marquée, je la perçois importante. Tout ce que je lis des lectures de Cayce en confirme la justesse, et je n’exclus pas que l’avoir faite m’ait aidée à les ressentir, même si le fait qu’elles soient en anglais me met en difficulté. J’ignore ce qui est proposé par l’A.R.E. Beaucoup apparemment, qui ne permet cependant pas de sortir de l’ego, qui est le problème central. Parfois je pense à Nicole Bravard, qui a fait cette saloperie de faux certificat qui a permis d’obtenir la curatelle. Elle me disait que j’étais plutôt moins narcissique que la moyenne. Je suis une dernière de cinq. Il y en avait d’autres avant moi. Sans pouvoir te dire ce qu’il en est pour d’autres personnes qui ont vécu la même position, reconnaître l’existence de l’autre, son droit à être autre, différent, me semble fondamental, et ce que j’observe par rapport à toi est que ça te semble interdit de tout temps, jusque par des gens comme la gérante de mon logement qui, certes, te connaît depuis 28 ans, mais enfin, ça ne lui donne pas de droits sur toi. Du reste, elle savait quand elle t’a rencontré, que c’était en lien direct avec moi.

J’ai beaucoup de mal à comprendre comment on peut se revendiquer de Cayce, ou s’affirmer intéressé par ces lectures, et se comporter en opposition radicale avec ce qu’elles expriment. Au cœur de ce qui nous occupe, la détermination à accaparer, à spolier. C’est un peu ce qu’a vécu de façon très différente la consultante de cette lecture 1754-1. Elle en est très mal. Un homme bien plus âgé s’est montré très amoureux d’elle jusqu’à obtenir ses faveurs, et juste après lui a battu froid en lui disant qu’il lui fallait aller avec des hommes de son âge. La voyait-il seulement pour ce qu’elle représentait, une femme qu’aucun homme n’avait connue jusque là, et c’est tout ? Le contenu de la lecture l’incite à se recentrer, là où il est dit que sa mère et son frère, informés, ont entrepris une plainte en rupture de promesse de mariage, seul moyen, selon eux, de le sortir de ses pensées. Dans ta situation, tu es littéralement empêché de te recentrer, constamment tiré à l’extérieur de toi, soit par des sollicitations qui sont telles que proches du harcèlement, si ça n’en est pas, soit par des menaces, des contraintes. Pour moi, il y a de quoi être étonnée. J’ai cette chanson qui insiste, la Jolie Fleur de Brassens, et cette insistance semble avoir un sens. Je l’écris, et tu sembles en effet mal par rapport au rentre dedans qui t’est fait. Comme si le propos était de te maintenir à un niveau purement physique ou sexuel et de te bloquer toutes les autres dimensions, tout en se prétendant férue de Cayce. Ça doit être insupportable.

L’urgence est que je règle le problème que posent mes compteurs, ce que l’injonction de faire, avec une assignation en référé instruction devraient permettre. Il faut démontrer un motif légitime. Il me semble que les relevés de consommation et décomptes de charges qui me sont présentés en constituent un des plus solides par leur aberration qui semble langage, doit de ce fait être explicité. Certes, le référé est une mesure provisoire, suppose qu’une action au fond suive. Elle peut être diligentée de la même façon devant le tribunal d’instance, il me semble, aussi bien par injonction de faire, avec d’autres demandes, donc toujours sans avocat, ce qui est mon critère. Je peux peut-être demander que tu sois entendu, en ayant des chances de l’obtenir. Le fait est que le dossier signale des enjeux qui ne peuvent que me dépasser. Je peux donc le tenter, mais en formulant d’autres demandes qui me garantissent de ne pas me retrouver face à rejet. C’est la prochaine étape, sachant qu’il me faut commencer par bloquer une date. J’aimerais que de ton côté, tu voies avec Maître Branco à qui j’ai demandé de voir avec toi une plainte que je diligenterais contre la famille Rothschild, s’il y a moyen de joindre une démarche en ton nom à ce référé. Tant que je n’ai pas réglé ce problème de compteurs, je préfère ne pas le contacter, qu’il ne puisse donc pas encore agir en mon nom. La détermination à obtenir que je prenne avocat pour me planter est bien trop grande.

Il me semble que si je me cale sur les préceptes des deux lectures de Cayce évoqués, cette assignation en référé s’impose maintenant, pour mettre un terme aux échanges qui les foulent au pied. Je peux explicitement énoncer dedans que je t’ai demandé de t’y joindre, et que la situation est telle que je ne peux le faire qu’indirectement et par lettre que je t’écris et te mets en ligne, ce qui peut faire lien avec une démarche que tu inities toi, la fonder. Ça nous permettrait de sortir de ces prolongations sans cesse apportées à l’interdit aberrant que tu subis. C’est le 4 octobre 2017 que je t’ai demandé que ton avocat fasse un référé en mon nom pour obtenir annulation de la curatelle, référé qui a été rejeté, ce qui est assez insensé. Plus de 15 mois. Si je pense au premier référé que j’ai déposé, espérant obtenir la solution à des années de violences, leur fin, près de neuf ans :

référé 19102010 et pièces complémentaires non prises en compte, bien que reçues prise de décision 

L’indécence qu’il faut avoir pour te prendre le chou comme la gérante de mon appartement semble le faire, dans pareil contexte, est insensée. Elle semble maintenir la pression, quoi que tu dises, alors que je n’écris que ce que tu me communiques, y compris sur elle, que je le faisais déjà par ce référé, il y a 9 ans. Elle ne peut ignorer que son comportement te donne la nausée, joue sur la complexité de ta situation, sur des besoins purement physiologiques, connus de tous.

vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 748

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher