Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 752

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 752

février 6, 2019 par Nicole Guihaumé

Montage 636-500

Mon cher Bill,

Après t’avoir brièvement fait une procuration, je me suis éloignée, et d’un coup, j’ai eu, à nouveau la chanson de Brassens, «Une jolie fleur» en tête. Je suis immédiatement venue au clavier, et dès l’ouverture, tout indiquait que ça n’allait pas. J’ai vérifié s’il fallait annuler la procuration. C’était le cas, je l’ai immédiatement fait, en même temps que le RAR international que je t’ai envoyé le 15 octobre 2018. Tu ne l’as pas reçu, donc dès l’instant où je t’écris revenir sur un écrit qui a duré moins de trois heures en pleine nuit, il ne peut servir de fondement à rien, ni à personne. Puis j’ai cherché à comprendre. Le 31 quand j’ai noté que j’étais étonnée de l’insistance de cette chanson, pour voir si quelque chose dans la réalité pouvait l’expliquer, tout l’indiquait, et à mon grand étonnement, un fichier Paris Habitat m’a été présenté. J’ai regardé si ce qui se passait était en lien avec mon bailleur, puis si c’était une femme que je pouvais identifier, jusqu’à ce que soit confirmé qu’il s’agit de la gérante de mon logement que tu connais depuis 1990.

De la même façon que te demander de m’épouser a permis que cessent les violences de Zamir Cohen, que j’aborde la sexualité avec toi, que je nomme que j’aimerais que nous vivions cette dimension ensemble a permis qu’elle cesse de t’emmerder à ce niveau. Il semble maintenant que Kipman, après que tu as tenté de te rapprocher de moi, a engagé une procédure fondée sur un certificat qu’il a fait lui-même et demandé une curatelle, prétendant être toujours mon analyste et que ce que tu manifestais vers moi me mettait en danger. Tu t’es donc retrouvé avec lui et la gérante de mon logement comme curateurs français. Cette nuit, la procuration que j’ai faite a immédiatement été vue par Kipman qui s’imaginait utiliser la curatelle qu’il a obtenue de cette façon pour s’emparer de la procuration, et du courrier international que je t’ai envoyé le 15 octobre 2018.

Il ne le peut pas, elle est annulée, comme ce courrier qui en faisait partie. Par contre, je te demande d’être ta curatrice. À partir du moment où je t’ai demandé de m’épouser, c’est à moi que revient cette place. J’imagine que c’est encore lui qui t’empêche de me contacter. Il y a tout de même un problème. Si je comprends bien, si on m’enlève, cette curatelle n’existe pas, elle est fondée sur ce que tu manifestes par rapport à moi. Et c’est un individu que je n’ai pas vu depuis le 31 octobre qui l’a demandée en prétendant être mon analyste ? C’est un faux. Je n’ai pas les moyens de le rétribuer, et je n’ai pas de consultations remboursées par la sécu depuis des années. Il serait sommé de prouver que je le consulte, il aurait bien du mal.

Si d’avoir voulu me connaître a provoqué de tels désastres dans nos deux vies, désastres qu’il a lui-même provoqués, je ne vois pas de meilleure solution que de nous rencontrer et de nous connaître librement, sans avoir de comptes à rendre à personne. Je suis convaincue qu’à ce moment un attachement profond peut exister, mais sans l’exacerbation provoquée par l’interdit qui t’a été frauduleusement imposé. Plus d’un homme qui ne me plaisait pas a tenté de se rapprocher de moi, je sais très bien exprimer quand l’attrait n’est pas partagé. Kipman ne peut en aucun cas prétendre que tu aurais représenté un danger pour moi.

Par contre, je ne vois pas qui pourrait prétendre qu’il est déontologique que celui qui fut l’analyste d’une patiente qu’un homme connu voulait rencontrer, ce à quoi il s’est opposé en la prétendant suicidaire, ce qu’il savait faux, devienne plus tard le curateur de cet homme, tandis qu’une curatrice lui est affectée, qui lui impose d’avoir avec elle des relations sexuelles, et est, par ailleurs la gérante du logement de la femme qu’il voulait rencontrer. C’est une histoire de dingues, et je maintiens que cet homme est un danger public.

Je souhaite être ta curatrice, partager avec toi un temps suffisant pour qu’ayant pris nos marques ensemble, nous voyons un psychiatre correct de façon à lever cette curatelle dont tout indique qu’elle est inappropriée. Tu as pu vivre une passion pour moi, ça fait partie de la vie. L’interdit qui t’a été imposé de me contacter ne pouvait que l’exacerber. Je ne peux pas imaginer plus violent, tant pour toi que pour moi, et je ne cesserai jamais de le dénoncer. Je ne voyais plus Kipman qui n’avait plus de mes nouvelles depuis le 31 octobre 1991. Il n’a cessé de multiplier les faux pour prétendre que je le voyais, ce qui est totalement mensonger. Tout le problème est là, non de ton côté mais du sien.

J’ai réagi avec une colère massive quand j’ai compris qu’il y avait un problème de cette nature. Maintenant, par contre, je comprends mieux les surfacturations d’eau insensées que je subis, Paris Habitat prétendant les index de mes compteurs à 1124 m3 pour l’eau froide et 775 m3 pour l’eau chaude au 31 mai 2018, alors qu’un huissier a attesté le 1° février qu’ils étaient, ce jour là, à 563 m3 pour l’eau froide et 594 m3 pour l’eau chaude :courrier Paris Habitat reçu le 01022019décompte de charges 06122018 versoconso d'eau 2018 notesconso d'eau 2017 notesConstat Me Pincemin 01012019-1 Constat Me Pincemin 01012019-2 Constat Me Pincemin 01012019-3 Constat Me Pincemin 01012019-4

Compteurs d’eau Nicole Guihaumé Constat d’huissier 01022019 Maître Pincemin

Ils te tiennent complètement, sauf que je suis là, et que je le manifeste, ce qui les empêche d’aboutir leurs projets criminels. Il y a tout de même un problème. Les médecins sont censés respecter le Primum non nocere. Kipman a détruit toutes les possibilités que j’avais depuis le 12 juin 1990 en t’empêchant de me voir. Qu’apporte-t-il et que défend-il ? Depuis quand une ancienne patiente est censée subir pareilles intrusions dans son intimité ?

Je te demande de contacter un juge des tutelles, et de lui demander de me transférer la tutelle, en précisant que je t’ai demandé de m’épouser, et que je démens formellement les affirmations de Kipman te concernant, et me concernant. Il a été mon analyste de janvier 1981 à mars 1988. Je ne l’ai vu que peu, à la demande, ensuite, et j’ai totalement arrêté le 31 octobre 1991. Je vais t’envoyer cette lettre et le mettre en copie, en même temps que les experts psychiatres dont j’ai les adresses.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 752

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher