Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 773

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 773

mars 6, 2019 par Nicole Guihaumé

manipulation

Mon cher Bill,

Des témoignages faits sur demande dans pareil contexte pourraient-ils avoir une valeur juridique ? Personnellement, ma réaction quand tu m’as fait savoir que c’était le but a été négative. Je ne pouvais pas le croire. Donc Kipman organiserait déjà sa défense avec mes aînés en recueillant le maximum de témoignages contre moi, en même temps que d’autres en faveur de mes aînés, en prévision des procédures à venir. Conçoit maintenant que nous puissions parvenir à nous voir, ce qui implique évidemment procédures pour les années passées. J’ai le plus grand mal à penser qu’il puisse justifier t’avoir menti avant de demander à ma sœur aînée de te rencontrer pour te confirmer son mensonge, alors qu’il l’avait vue en entretien, en demande d’aide thérapeutique.

Tout est venu du visage d’Antoine Piétra qui s’est imposé à moi, et de la réaction quand je l’ai noté au clavier. Il semble avoir été contacté en février, avec demande explicite de me disqualifier en lien avec toi, ce qui suppose qu’on lui ait donné un minimum d’éléments. Il approche, comme moi, la soixantaine, nous avions 12 ans. Nous n’avons jamais rien partagé. Quand tu me fais savoir que mes aînés refont leur scolarité en contactant aussi les personnes avec qui ils étaient au lycée, j’ai le même trouble. Les amitiés se scellent bien souvent dans les activités, les temps libres, les vacances. Nous n’avions pas d’activité, passions nos étés, comme la Toussaint et Pâques dans notre vieux mas. On peut faire concrètement le parcours professionnel des quatre, pas un n’a cherché de travail, ils ont tous travaillé en relation à la famille, proche ou élargie. Ce seul contexte que je pense plus que difficile à nier me donne le sentiment que tout ça ne peut que paraître bricolé.

Antoine Pietra aurait fait un témoignage négatif sur moi. Il y a eu un problème indéniable, quand j’étais en 5° : un autre élève, Marc Franiatte, qui était dans notre classe avec sa sœur, m’a envoyé valser sur un radiateur en dessous duquel se trouvait un petit mur. J’ai eu le dos amoché, ai dû faire des séances de kiné. Papa l’a fait passer en conseil de discipline, ce qui était son mode, contre quoi je ne pouvais rien faire, et j’ai été mise en quarantaine parce que la classe s’est identifiée à lui. C’est une réalité. Ça s’est passé. J’ai bien dû l’écrire dans mes cahiers parce que j’en ai souffert. C’est le genre de choses qui demanderait l’intervention d’un adulte pour ramener la paix. Je ne me souviens pas m’être engueulée avec Marc Franiatte, mais il y avait pas mal de conflits avec sa sœur dont j’étais proche. Comment tout ça a pu être vécu, transformé, rapporté, je l’ignore. C’est un fait. Par contre, je ne vois pas comment Piétra a pu se sentir légitime à faire, à plus ou moins 60 ans, un témoignage sur une élève de sa classe avec qui il n’a jamais rien partagé quand il avait 12 ans. Je te dirais la même chose de tous. C’est ce qui me trouble dans cette démarche. Il y en a dont j’étais proche. Cécile, par exemple, qui est à côté de moi sur la photo de 5° a été une très bonne amie, qui est venue au mas deux étés, en 1973 et 1974. Elle était présente au mariage des aînées, le 7 septembre 1974. Après, nous avons changé de lycée. Je suis allée à Victor Duruy, elle, je ne me souviens pas. Nous nous sommes perdues de vue. Pour que ses parents aient accepté qu’elle vienne dans un vieux mas perdu en pleine nature, il fallait que l’entente ait été bonne. Ni Chantal, ni Brigitte, ni Jean n’ont amené un ami au mas. Françoise a fait venir Luc Minel, plus âgée, en fac, je crois.

Aucun mot ne te dira mon trouble, quand je vis, en parallèle, les AR que je reçois, et ces informations que tu me fais communiquer. Comment, si ce qui est perçu de moi était catastrophique, pourrait-on m’en envoyer ? Je t’ai proposé ceux de l’APHP par exemple tout à l’heure. Je te les remets :

AR APHP 06022019-04032019-1 AR APHP 06022019-04032019-2 AR APHP 06022019-04032019-3aAR APHP 06022019-04032019-4 AR APHP 06022019-04032019-5 AR APHP 06022019-04032019-6a AR APHP 06022019-04032019-7

C’est actuel, après dix ans de retrait total. Je ne parais plus nulle part. Je dénonçais ce que je vis dans mon référé d’avril 2010, certes de façon sommaire, mais j’ai fait cette démarche signalant problème. Depuis, je tiens totalement seule, dans un contexte d’agressions indéniables, avec une inégalité de moyens des plus importantes. Et on voudrait prétendre que ce que je subis s’expliquerait par ma scolarité et celles de mes aînés ? Je me doute que des témoignages ont été demandés au-delà. Je suis, depuis juin 1990 dans une situation qui, au plan théorique, est extrêmement violente. Aujourd’hui, je peux venir au clavier quand je n’y suis pas et noter que ce que je vis me semble provoqué de l’extérieur. On capte ce qui se trame contre nous dans notre dos. Mes aînés n’ont pas cessé de t’envoyer des SMS et mails te disant attendre mon suicide, comme s’ils n’avaient pas pu interrompre toute relation, si je leur étais désagréable. J’ai fini par le faire moi en 1992, 1995 et 1997. Je ne vois pas comment on pourrait faire plus violent et inexcusable que pareils envois. Tu demandais à me voir, on te répondait attendre mon suicide. On te faisait chanter pour que tu épouses ma sœur, ce que tu refusais tant que tu n’avais pas moyen de comprendre ce qui se jouait par rapport à moi.

Quand enfin le diagnostic de tuberculose ganglionnaire a été posé, en mai 1998, j’ai compris l’épuisement dont je me plaignais et dont je ne parvenais pas à sortir. Les médecins qui l’ont diagnostiqué n’avaient jamais vu ça, une tuberculose ganglionnaire chez une femme européenne de 38 ans qui ne s’est jamais déplacée dans les pays où elle sévit est plus que rare. On me faisait remarquer que mon système immunitaire devait avoir été fragile. Il n’a pas cessé de s’en prendre, pendant toutes ces années. Ce sont des agressions épuisantes parce qu’on ne peut ni les comprendre, ni s’en protéger. Par contre, depuis mon traitement antibiotique, jamais je n’ai replongé comme ça. Le contact indirect existait déjà quand le diagnostic a été fait. Il m’a pris toute ma force et je n’ai pas réussi à retravailler. Ce qui m’a menée à Salem est précis. Je me demandais ce qu’une personne aurait pu faire qui puisse expliquer ce que je pensais que tu subissais, et ce que je subissais, moi. Je n’avais aucune réponse. Je suis la dernière de ma fratrie. Françoise est de 1950, Chantal de 1951, Brigitte de 1954, Jean de 1957, moi de 1959. Je me souviens du soulagement que j’ai ressenti quand, assistant à une formation sur la maltraitance, à la Fondation pour l’Enfance, j’ai entendu une historienne exposer et documenter que les enfants les plus victimes de maltraitance sont les aînés et les derniers. Les aînés, parce que les parents sont plus ou moins prêts à l’être, et qu’ils essuient les plâtres, les derniers parce que pas nécessairement désirés, et qu’on se serait bien passé d’eux. Elle fondait sa présentation sur la jurisprudence. Je ne me souviens pas de son nom, je dois avoir les notes que j’ai prises quelque part. Je me suis toujours vécue maltraitée dans ma famille, et mise en position bien plus difficile que les aînés qui ne pouvaient que tirer avantage de ce que j’étais la cible. Il n’y en a qu’une que notre père a sortie du catéchisme, prétendant qu’elle n’avait rien à y faire, moi. Une qu’il a surnommée La bite, moi. Je n’avais pas dix ans. Mon repère quant au début est précis, c’est quand il a commencé à enseigner aux Beaux Arts, en 1968, qu’il a rapporté ces disques de chansons paillardes qu’il nous faisait chanter à tue tête.

Puis, il y a la réalité. Ils t’ont menti à quatre contre une, te détournant de moi, et empêchant Michel de se rapprocher de moi. Ils sont depuis quatre à refaire l’histoire pour se justifier. Comment pourrais-je me défendre ? Je me souviens de la réaction au clavier, un jour où j’avais écrit au sujet de ces paillardes. Tu me faisais savoir qu’ils avaient nié, affirmé que j’écrivais n’importe quoi. J’ai scanné cette photo qui date sans doute de 1975 de la mise en scène faite par Françoise et Jean de La salope :

paillardes au mas

Là, ils ne pouvaient plus rien dire. Aucun témoignage d’aucun élève ne peut annuler le fait qu’en famille, en 1975, année facile à identifier par la présence de Hugues, alors que Brigitte a épousé Michel en 1977, chez nous, on chantait et mettait en scène des paillardes. Fait-on ça dans toutes les familles ? Je ne pense pas. Est-ce que ça aide un enfant qui le vit à échanger avec ses camarades de classe ? Je n’en suis pas sûre. Ça a commencé en 1968. Françoise avait 18 ans, Chantal, 17, Brigitte 14, Jean 11, moi 9. Pareil climat a évidemment un impact. Quand j’avais besoin d’en parler avec Kipman, pour changer, il prétendait que ça aurait pu être excitant. Je n’ai rien vécu de tel.

Pour les paillardes, j’ai cette photo. Pour Announ, la mort des Cariet, comme la date de son suicide, sont infiniment éloquents. Aucun des autres n’a vécu ça. Ces seuls faits te donnent un contexte dans lequel je suis à part, avec à affronter des difficultés qu’ils n’ont pas connues ou ont connues à des âges plus avancés, en étant plus armés pour composer avec. Depuis cette réalité, je ne vois pas comment on pourrait prétendre opposables des témoignages de nos différentes scolarités. Ça me semble évidemment manipulé, et je le vois d’autant plus tel que pour obtenir la curatelle, ils ont tous fait des faux, leur seul but, le même depuis 1990, étant de t’empêcher de me voir. Le paradoxe, là, est énorme, que je n’ai cessé de te souligner. J’étais une catastrophe ? Mais il fallait évidemment me présenter à toi, tu aurais compati avec eux. Tu les aurais aidés à gérer le problème insurmontable que j’étais. Pour que 4 aînés affirment attendre le suicide de leur dernière sœur, il faut qu’elle en tienne une sacrée couche et ne cesse d’emmerder le monde. Le problème est qu’il n’y en a aucune trace concrète, et des traces, quand un enfant est caractériel ou problématique, il y en a. On les remplace par des témoignages de commande. Je veux bien, je ne parviens pas à comprendre comment tu peux me faire communiquer que ça pourrait avoir une valeur juridique.

Quel est l’enjeu ? Se justifier par rapport à ce qu’ils ont fait ? C’est injustifiable. Apparemment, ils reconnaissent maintenant avoir menti en me prétendant suicidaire. Tu existes. Michel Lacombe existait. Qu’ils affirment qu’ils auraient voulu se venger de moi en me prétendant suicidaire est une chose, mais ça n’explique en rien ce que je suis censée leur avoir fait, alors que je passais bien plus d’énergie à faire face à mes propres difficultés, ce dont la lettre que Chantal m’a écrite le 28 décembre 1992, par son évocation de la façon dont j’ai appris le divorce de nos parents, expose, qu’à leur poser problème. J’en avais assez comme ça. Et ça explique encore moins ce qu’ils t’ont fait subir à toi. Tu sembles avoir eu brièvement des sentiments pour Brigitte, et avoir été sommé de l’épouser sans me voir, là où j’aurais été celle qu’ils prétendent, elle aurait pu sans problème te dire «Ecoute, elle nous emmerde tellement qu’on a voulu éviter la honte qu’on aurait eue si t’ayant rencontré elle avait encore fait des siennes, et il se trouve que tu me plais. Je te la présente, mais je t’ai menti, tu ne lui en dis rien, elle n’est pas suicidaire». Ca pouvait passer comme dans du beurre, si ça avait été vrai. Au lieu de ça, ils t’ont détruit des années de vie. Quant à celle de Michel, elle semble avoir été irrémédiablement détruite par leur refus qu’il me rappelle. Et ce serait justifiable par des témoignages de commande sollicités des dizaines d’années après ? De qui se moque-t-on ? Kipman, qui a écrit «L’oubli et ses vertus» enjoint à tous ces soixantenaires de se souvenir précisément de leurs années de lycée pour produire les témoignages dont il a besoin. Il faut arrêter, là, ça ne tient pas la route.

Mon étonnement tient à ce changement. S’ils préparent leurs défenses, c’est qu’ils savent ne plus pouvoir nous empêcher de nous voir longtemps, ce qui est heureux. Que tu veuilles immédiatement engager des procédures est compréhensible. Je les trouve nécessaires. Pour autant, le futur que je vise est bien plus aligné sur mes valeurs que le passé n’a pu l’être, pas faute d’avoir essayé. Je mettrai tout en œuvre pour éviter les personnes qui se comportent de cette façon. Tu me demanderais de reprendre des contacts passés, à part mes aînés et les psys à qui j’ai demandé de l’aide, je le ferais. Ma préférence, au niveau de mon intimité est de faire table rase. Je préférerai toujours reconstruire sur des bases saines que tenter de faire comme si tout allait, que je ne voyais pas ce qui se prépare derrière des portes closes ou sous la table. Avant-hier, je recevais ces messages sur maman et sa santé. M’auraient-ils dit, si je les avais contactés, qu’ils se constituaient ce dossier ? Ils auraient tout orienté pour le garnir un peu plus. Si je comprends bien ce que tu me fais communiquer, je n’ai aucune chance que le médiateur intervienne, du fait qu’eux t’ont fait savoir qu’ils allaient le bloquer. Eux, c’est Guizard. Son gang.

J’aimerais vraiment revoir ma mère. Une fois que nous nous serons vus, et qu’on ne pourra plus me jouer contre toi. Avec toi. Ca suppose que nous parvenions à confronter le problème que pose la liste de liens plus d’une fois mis en ligne :

Pike Three world wars :

The secret history of the 19th century International Bearer Bond Market :

https://www.youtube.com/watch?v=DYCCB0Q7xUw

Titanic and FRB :

Evidence The Titanic Was Sunk on Purpose

Was the Titanic Sunk? : on the Titanic Conspiracy (Full )

The Corbett Show Top Documentary Films – The Federal Reserve Bank Conspiracy Explained & Century of Enslavement :

Fichier de documents de l’Organisation sioniste américaine sur le site du FBI :

https://vault.fbi.gov/Zionist Organization of America/Zionist Organization of America Part 01 of 10/view

En page 7, paragraphe 3 : 2 millions de juifs en Europe occupée en 1943 :

rabbi heller 2 millions de juifs en europe occupée 1943-2Le sens de Six millions exposé par le livre de Benjamin Blech : Ye shall return

6 millions=ye shall returnLe nombre d’occurrences de 6 millions de juifs dans la presse depuis la fin du XIX° siècle documenté par le livre de Don Heddesheimer, The first Holocaust : http://www.solargeneral.org/wp-content/uploads/library/first-holocaust-don-heddesheimer.pdf

don heddesheimer the first holocaust

L’interview de Fred Leuchter par Jim Rizoli, en 2015 :

L’interview d’Erich Priebke par son avocat Paolo Giacini en 2013 :

https://carolynyeager.net/final-interview-erich-priebke-july-2013

Israel le plus grand casse du siècle :

Demachy sur les directeurs de journaux

The BBC Film That Exposed Israel’s Secret Illegal Nuclear Weapons (FULL Documentary)

Complément d’Enquête du 1° décembre 2016, Rothschild, le pouvoir d’un nom

Rothschild TRILLIONS Quantified :

15 Things You Didn’t Know About The Rothschild Family :

Secrets of Rothschild Family Fortune +$500 Trillion Documentary :

$500 Trillion! And Not On Forbes Richest People List? The Rothschilds :

Rothschild, le baron de Sheytan

USS Liberty – Dead in the water BBC documentary 2002

Le règne de la minorité juive :

Discrimination à france inter :

Le lien entre la France et la Torah :

LA FRANCE DÉCLENCHE LA GEOULA :

La délivrance viendra de France :

Les faces cachées de la France :

Le lien entre la France et la délivrance finale :

Stalin’s jews :

https://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3342999,00.html

Israel did 9/11:

http://northerntruthseeker.blogspot.fr/2010/09/israel-did-9-11-all-proof-in-world.html

Missing links :

Alan Sabrosky sur le 9/11 :

L’assassinat du juge Thomas Cane Wales, un mois après le 9/11 :

http://mybigfatanti-zionistlife.blogspot.fr/2014/09/9-11-flight-77-plane-debris-and-murder.html

L’utilisation de Fusion froide, le 11 septembre 2001, présentée par Judy Wood :

11 rabbins qui affirment que la guerre entre Occident et Israël permettra le triomphe d’Israël :

Zamir Cohen sur l’élection de Donald Trump

La manipulation de la NDE de Natan pour qu’il annonce une guerre imminente qui fera des millions de morts, affirme que Yosef Ovadia dirigerait un tribunal de l’au-delà…:

L’analyse du non verbal de la présentation de Natan par Susan Constantine qui insiste sur les questions du rabbin :

Manipulation sioniste du MH370 : https://nodisinfo.com/mossad-clique-busted-in-malaysian-airlines-hoax/,

Le 28 octobre, date de naissance de Florence Arthaud et Camille Muffat, décédées le 8 mars 2015 :

http://www.lepoint.fr/sport/florence-arthaud-camille-muffat-la-malediction-du-28-octobre-10-03-2015-1911702_26.php

Crash Germanwings, ni le suicide ni l’accident ne sont crédibles : http://www.veteranstoday.com/2015/03/26/this-crash-is-in-no-way-manner-nor-form-a-credible-accident-or-suicide/

Attali, le peuple juif :

Attali, conversations d’avenir, Jérusalem capitale du nouvel ordre mondial :

En complément, les lettres que je t’ai écrites sur mon blog bgc3.fr, miroir de ton bgc3.com, censuré par Ikoula, mon hébergeur, depuis le 28 novembre 2018.

John Reeves Rothschild financial rulers of nations (noir et blanc) :

http://www.nicoleguihaume.eu/wp-content/uploads/2017/01/John-Reeves-Rothschild-financial-rulers-of-nations-noir-et-blanc.pdf

Les-Rothschild-une-famille-de-financiers-juifs-au-XIXe-Siecle-par-Edouard-Demachy-1 :

http://www.nicoleguihaume.eu/wp-content/uploads/2017/01/Les-Rothschild-une-famille-de-financiers-juifs-au-XIXe-Siecle-par-Edouard-Demachy-1.pdf

Demachy sur les directeurs de journaux :

Demachy sur les directeurs de journaux

Sur ton père mafieux :

http://www.geekwire.com/2014/rediscovering-photography-recapturing-life-lost-picture-bill-gates-paul-allen/

http://www.geekwire.com/2015/life-and-times-of-bill-gates-sr-a-giant-impact-on-technology-philanthropy-and-the-seattle-region/

Sur Warren Buffett, criminel notoire qui tente de te maintenir à la BMGF :

http://www.businessinsider.com/bill-gates-warren-buffett-friendship-2014-10?IR=T

Warren Buffett : The mobile Home Trap :

https://wallacehouse.umich.edu/wp-content/uploads/2016/04/BakerWagner.pdf

How a Warren Buffett empire preys on the poor (April 2, 2015) :

https://www.seattletimes.com/business/real-estate/the-mobile-home-trap-how-a-warren-buffett-empire-preys-on-the-poor/

A look at Berkshire Hathaway’s response to mobile-home investigation (April 6, 2015) :

https://www.seattletimes.com/seattle-news/times-watchdog/a-look-at-berkshire-hathaways-response-to-mobile-home-investigation/

http://www.fastcompany.com/48214/ballad-clayton-homes

http://www.wsj.com/articles/warren-buffett-defends-clayton-homes-1430584843

http://www.seattletimes.com/seattle-news/times-watchdog/minorities-exploited-by-warren-buffetts-mobile-home-empire-clayton-homes/

http://www.buzzfeed.com/danielwagner/warren-buffetts-predatory-lender-charges-minorities-a-lot-mo#.va15OWzV0
http://www.publicintegrity.org/2015/04/03/17024/warren-buffetts-mobile-home-empire-preys-poor

https://www.thenation.com/article/special-investigation-the-dirty-secret-behind-warren-buffetts-billions/

https://www.thenation.com/article/how-monopolies-gamed-the-system/

https://www.marketwatch.com/story/why-warren-buffett-is-a-prime-example-of-the-failure-of-american-capitalism-2018-02-15

https://www.valuewalk.com/2018/02/nation-the-dirty-secret-behind-warren-buffetts-billions/

http://libertyblitzkrieg.com/2015/07/21/no-capital-controls-for-oligarchs-warren-buffet-buys-greek-island/

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 773

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher