Fil RSS

Lettre à Bill Gates, 774

Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 774

mars 7, 2019 par Nicole Guihaumé

collage 774-

 

Mon cher Bill,

Le centre d’action sociale de Paris XV est extraordinaire, champion toutes catégories du foutage de gueule à la mode doigt d’honneur, suivi de la signature indéniable de la pétition « Je signe pour le crime organisé, appelle de mes voeux le génocide planétaire et l’esclavage prévu ensuite qui me donneront enfin la certitude que je suis quelqu’un, ce que je ne parviens pas à obtenir par mes propres moyens et de façon légale« . On ne fait pas pire provoc ; la dernière fois, le motif du rejet d’aide exceptionnelle, puisque je les collectionne et les garde, pour documenter ultérieurement ce qui a été fait, était que mes ressources étaient suffisantes, la demande, de septembre 2016, portant déjà sur les conséquences de ces présentations de charges d’eau extravagantes. Aujourd’hui, le motif du refus est que les charges invoquées n’entrent pas dans le cadre de dépenses exceptionnelles :

foutage de gueule du cas reçu le 07032019

Donc le centre d’action sociale considère et signe qu’un locataire à qui on présente une facture aberrante de 3544,73 euros de charges d’eau, après avoir diminué les provisions de charges d’eau, suite à relevé, et qui n’a pas d’autre choix que d’avoir recours à un huissier fait une dépense normale. La honte ? connaissent pas. Je savais évidemment le résultat, mais voulais voir jusqu’où ils pousseraient. Comme d’habitude, mon collage en une est rogné. Si j’oublie de couper la page entière, il passe, sinon, quelle que soit la taille que je prends, il est bien souvent rogné : collage 774-

Tu te doutes que j’avais un SMS de Sofinco, ce matin, me proposant de nouvelles prestations. Le moment est, par principe, choisi.

Au-delà de tout, ce qui me choque dans cette histoire est le rapport que le lobby sioniste a avec toi, d’une vulgarité sans précédent. Demain, tu es président US, ce que tu as évidemment toutes les chances d’être si tu te présentes, la fraude étant impossible. Je ne te vois pas l’accepter en étant encore sous le coup de ces deux immondes curatelles obtenues par des gnomes, ce qui serait trahison répugnante. Encore une fois, pour ma part, en cas de piège incontournable, je suis favorable au suicide, pas à la validation en acte de cette monstrueuse stratégie. Mettons donc que tu le sois en m’ayant épousée ou en ayant trouvé toute autre solution pour obtenir annulation de ces offenses à la règle de droit, ces crachats à la face du monde que sont ces torchons de curatelles, quelles relations s’imaginent-ils avoir avec toi ? J’ai payé mon loyer hier :

Loyer payé 06032019

Il ne figure pas déduit de la dette dans mon espace locataire, où il paraît pourtant effectué. Tout repose sur le projet de me mettre mal pécuniairement pour me contraindre. Je ne marcherai pas, et je ne prendrai pas d’avocat. Je peux avoir un côté jusqu’au-boutiste dans la confrontation, attendre que toutes les cartes soient abattues, qui, encore une fois, expliquent plus que largement ce GIF :

ExpulsionAnimatedJew

L’ARE, trahissant les sources de Cayce, a affirmé, après la 768° lettre que je t’ai écrite, si j’ai bien compris, que j’écrivais n’importe quoi, la preuve étant que nous serions déjà mis en esclavage par la communauté juive. Comme d’habitude, j’ai eu du mal à le croire. Les deux lettres suivantes étaient répliques. Il n’y a rien de comparable à une situation d’esclavage qui, pour scandaleuse qu’elle soit, est exposée, assumée comme telle directement, là où le principe actuel est l’irresponsabilité la plus totale, pas une démarche n’étant assumée. Tout passe par le crime et sa menace, par l’extorsion, par le noyautage de la justice, contrainte à valider depuis minimum 2003 pour ce qui me concerne, des décisions fondées sur des faux, alors que pas un élu ignore cette réalité. Le noyautage est donc indéniable, serré. Il semble reposer sur Dimona, et la menace sans cesse sortie de faire sauter je ne sais quelle cible en cas d’opposition aux prétentions aberrantes manifestées. Je pourrais t’écrire tous les jours que je suis stupéfaite devant l’absence de jugement que j’observe. Si tu regardes le GIF, c’est précisément ce qu’il exprime. Une moue roublarde que je perçois comme exprimant la certitude d’avoir eu une idée de génie qui prouverait définitivement une supériorité incontestable, suivie d’une autre moue, catastrophée, celle-là, face à la réalité des réactions déclenchées, légitimes, elles.

Je te l’ai déjà écrit, non par prétention, mais pour te donner un repère de ce que je peux, ou ne peux pas, je me vis solide. Je suis habituée à mes caractéristiques, dans ce retrait qui est mon lot depuis plus de 10 ans, maintenant. Je n’ai pas peur, et je ne lâcherai pas. Un autre trait auquel je tiens est mon intégrité. Je ne suis évidemment pas parfaite, mais je ne me supporterais pas déloyale, ni traître. Je n’ai pas accepté une seule seconde de t’accuser et je ne comprends toujours pas comment on a pu penser que je le ferais, étant celle que je suis, avec cette raideur que je déplore volontiers, tout en y puisant de la force. Ce que je condamne, je ne m’y abaisserai pas. Je ne crois pas qu’ils puissent tenir bien longtemps, et en dehors de ces charges utilisées à titre de provocation et de pression, je n’ai qu’un loyer de retard, celui que j’avais demandé au CAS d’honorer. Il joue les doigts d’honneur ? Mon image des auteurs de ce harcèlement n’en est qu’un peu plus dégradée. Si nous nous rapprochons, comme je le souhaite, je suis la dernière personne auprès de laquelle ils pourront se présenter en espérant quelque faveur de ta part. Leur projet de te contraindre à épouser ma sœur Guizard repose évidemment sur le fait qu’elle est prête à imposer en ton nom tous les délires sionistes. Je me situe à l’exact opposé, bien que née des mêmes parents. Je respecte la règle de droit, pour autant qu’elle n’a pas été imposée par la mafia, et certaines l’ont été, que je dénoncerai toujours. Autrement dit, tu peux compter sur moi. Je suis là, et fermement là.

Je vous embrasse fort, toi et les tiens,

Nicole


Commentaires fermés sur Lettre à Bill Gates, 774

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.

Ce blog

Il prend la suite de précédents qui furent abusivement fermés. Le premier que j'ai eu, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, ouvert le 29 novembre 2008, alors que toute discussion sur le 9/11 se heurtait sur les fora à diffamation et blocage, avait évolué. Il m'était protection nécessaire, du fait du harcèlement évoqué à nouveau sur celui-ci, dénoncé dans des plaintes FBI depuis le 31 décembre 2013, après que mes plaintes en France et près la CEDH ont échoué (classement le 14 février 2012). Les dernières plaintes FBI sont ici : http://1drv.ms/1Ff2Arp

Ce premier blog, http://www.les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste.com/, qui fut le plus investi, et son administration, ont été abusivement fermés par over-blog le 24 décembre dernier pour harcèlement d'une hot line qui n'a jamais existé. Je ne peux donc pas garantir les éventuels éléments qui pourraient en être présentés, n'ayant jamais pu le sauvegarder, piratage oblige.

Il a fait l'objet de plaintes que je considère abusives, notamment par la licra, pour les notes déposées ici: http://1drv.ms/1c9TrEP et que je reconnais puisque ce sont des impressions PDF faites après mise en ligne.

Il y a deux plaintes :

- La première a donné lieu à une audition prévue pour le 7 août 2014. La veille, 6 août, j'ai reçu cette lettre de Microsoft : http://1drv.ms/1cE5T0n, qui, se référant à une plainte IC3-FBI dans laquelle je dénonçais le harcèlement, me souhaite d'obtenir satisfaction. Je considère la convocation -donc la plainte- et la lettre indissociables, d'autant plus que Steve Ballmer a démissionné deux jours après mise en ligne de cette note qui dénonce aussi le harcèlement:
http://cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=12156
NB : la note ne semble plus accessible, elle est dans ce dossier : http://1drv.ms/1f3KzCD
Titre choisi sous pression: Comment j'ai été prise pour cible d'un harcèlement visant à casser Bill Gates.

Cette lettre, reçue le 6 août, veille d'audition PJ, m'a été envoyée après nombre de mails évoquant tant le harcèlement que les manoeuvres de la presse pour empêcher Bill Gates de rendre public son désir de reprendre sa place de CEO de Microsoft. Je communiquais ces copies d'écran de mes notes dans ses actus: http://1drv.ms/1QXZpbG.

- La deuxième plainte émane de la licra. Je la pense initiée par Paul Maurer, internaute qui me diffame depuis que je signale le harcèlement, ce que j'ai commencé à faire le 19 avril 2010 par ce référé liberté :
http://1drv.ms/1dvzObj

A noter que j'ai des problèmes de formatage auxquels je ne trouve pas de solution. Déjà, envoyer un billet peut être difficile, mais ensuite, il arrive que je ne regarde pas immédiatement. Quand la police passe en plus petit, ce qui se produit là où un changement de paragraphe manque, ce n'est pas de mon fait, et je n'y peux rien. Je peux tenter de corriger, en renvoyant, ça ne change rien. Il ne faut pas en tenir compte.

Catégories

Archives

Rechercher